Approche relationnelle de la coopération verticale d'innovation : facteurs de performance de coopération client-fournisseur en innovation

par Romaric Servajean-Hilst

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Sihem Ben Mahmoud Jouini.

Le président du jury était Christophe Midler.

Le jury était composé de Hubert Delatte, Wim Vanhaverbeke.

Les rapporteurs étaient Richard Calvi, Carole Donada.


  • Résumé

    Clients et fournisseurs ne se posent plus la question de savoir s’ils doivent coopérer en innovation mais plutôt comment réussir cette coopération. Dans ces relations, les problématiques liées à l’innovation sont couplées avec celles liées à la relation client-fournisseur, alors qu’elles sont traditionnellement gérées séparément. L'objectif de la thèse est de comprendre comment se construit, au cours du temps, la performance d’une coopération verticale d’innovation, en considérant aussi bien les interactions inter-entreprises qu'intra-entreprise. Pour cela, nous avons mêlé recherches qualitatives et quantitatives, en nous référant aux courants théoriques orientés ressources, à la théorie des coûts de transaction et au marketing relationnel. A partir de la littérature et d’entretiens, nous avons élaboré un modèle conceptuel constitué de quatre éléments interconnectés : la configuration de la dyade, l’atmosphère de la relation, le projet d’innovation et la performance de la relation. Auprès de 160 fournisseurs coopérant en innovation avec un client, ce modèle a été testé et validé statistiquement. Une participation-observante au sein d’une Direction Achats-Innovation a permis d’observer une coopération d’innovation de 20 mois avec un fournisseur. Cette coopération a été narrée et analysée à l’aide du modèle conceptuel. La première contribution de la thèse est donc le modèle qui permet (1) de caractériser une coopération verticale d’innovation à partir de variables appropriées et (2) d’expliquer par itération sa dynamique. Il est complété par une proposition de mesure de la performance de cette relation. Une autre contribution est la démonstration de la complémentarité entre confiance et mécanismes de contrôle inter-entreprises. Cette thèse a permis d’étendre le champ de la gouvernance des coopérations verticales d’innovation au-delà de l'analyse du projet d’innovation, et de caractériser une fonction en développement, décisive dans ces contextes : les Achats-Innovation. La thèse donne ainsi quelques clefs pour mieux appréhender la gestion des coopérations d’innovation client-fournisseur, en considérant les enjeux liés à la relation comme à l’innovation


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (538 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 472-504

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École polytechnique. Bibliothèque Centrale.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.