Généalogie et famille insulaire : les unions mixtes et leurs descendants sur l’île de San Andrés, caraïbe colombienne

par Gabriel Gilberto González Delgadillo

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Anne-Marie Losonczy.

Soutenue le 10-06-2015

à Paris, EPHE , dans le cadre de École doctorale de l'École pratique des hautes études (Paris) , en partenariat avec Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Odile Journet.

Le jury était composé de Anne-Marie Losonczy, Odile Journet, Jean-Luc Bonniol, Odile Hoffmann, Carlos Efrén Agudelo Alvarado.

Les rapporteurs étaient Jean-Luc Bonniol, Odile Hoffmann.


  • Résumé

    Depuis quelques années, l’île colombienne de San Andrés fait beaucoup parler d’elle, particulièrement par rapport aux problèmes démographiques et la position défensive que certains de ses habitants ont adoptée face aux politiques gouvernementales. Leur position de refus contre les politiques du gouvernement central se traduit par des revendications ethniques et culturelles et par un désir d’autonomie qui s’appuie sur la nouvelle Constitution politique de 1991. Cependant, obnubilés par ce conflit politique, les travaux de recherche menés à San Andrés oublient souvent un élément important : les rapports sociaux entre les habitants insulaires. Ce travail prétend apporter un nouveau regard sur l’ethnohistoire, la mémoire et le présent des relations sociales et généalogiques de la société de San Andrés. En partant du point de vue des généalogies et de l’anthropologie de la parenté, son objectif est de comprendre les formes d’organisation sociale, culturelle et religieuse afin d’élucider le rôle et l’importance des unions mixtes et leurs descendants dans la société de San Andrés d’aujourd’hui.

  • Titre traduit

    Genealogy and island families : mixed relationships and their descendants on San Andrés island, Colombian Caribbean


  • Résumé

    In recent years, much attention has been paid to the Colombian island of San Andrés, focusing primarily on demographic problems and the defensive posture displayed by some of the island’s residents regarding central government policies. This posturing manifests itself through ethnic and cultural identity claims and a desire for political autonomy, which are legitimated by the 1991 Constitution. However, blindsided by the idea of a political conflict, the research done on San Andrés often omits a key aspect of life on the island: the social relationships that link its inhabitants to one another. This research aims to shed a new light on the ethnohistory and memory as well as the social and genealogical relationships that shape San Andrés’s present day society. From a genealogical point of view based in kinship studies and a thorough understanding of this society’s social, cultural and religious organization, this study’s objective is to identify the role and importance of mixed relationships and their descendants on San Andrés’s society today.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.