Essai de typologie des stratégies de subordination à travers différentes langues australiennes et papoues

par Karell Marchand

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Alain Lemaréchal.

Soutenue le 11-12-2015

à Paris, EPHE , dans le cadre de École doctorale de l'École pratique des hautes études (Paris) , en partenariat avec Savoirs et Pratiques du Moyen Âge au XIXe siècle (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Isabelle Bril.

Le jury était composé de Alain Lemaréchal, Isabelle Bril, Jean-Christophe Verstraete, Marc Duval, Gilbert Lazard, Olivier Soutet.

Les rapporteurs étaient Denis Creissels, Jean-Christophe Verstraete.


  • Résumé

    Cette thèse propose une étude des différentes stratégies mises en place pour former des propositions subordonnées dans les langues australiennes et papoues. Ces deux groupes de langues, rarement présents dans les études typologiques sur le sujet, présentent certaines constructions morphosyntaxiques peu fréquentes dans les langues du monde. Cette étude se base sur une dizaine de langues : quatre langues australiennes (le nyangumarta, le martuthunira, le wambaya et le kayardild) et six langues papoues (le maybrat, le yimas, le manambu, le mian, l'amele et le hua). Après une brève présentation grammaticale de ces langues, la thèse analyse six types de stratégies de subordination pour en déterminer les fonctions et les types d'emploi : la subordination sans marque, avec une conjonction, avec le marquage casuel, avec une forme verbale spécifique, avec un système de "switch-reference" et par la relativisation. Un dernier chapitre s'intéresse au cas particulier de la complémentation des verbes de perception. Cette thèse a pour but d'illustrer le fonctionnement de ces langues dans le domaine de la subordination, mais également, dans une dimension typologique, de montrer comment ces langues peuvent aider à repenser les théories linguistiques générales.

  • Titre traduit

    An attempt at a typology of subordinate clauses through different Australian and Papuan languages


  • Résumé

    This thesis propose a study of different strategies to construct subordinate clauses in Australian and Papuan languages. These two language groups, rarely found in typological studies on the subject, show some unusual morphosyntactic constructions. This study is based on ten languages: four Australian languages (Nyangumarta, Martuthunira, Wambaya and Kayardild), and six Papuan languages (Maybrat, Yimas, Manambu, Mian, Amele and Hua). Following a brief grammatical overview of these languages, the thesis examine six types of subordinate clause strategies to identify their functions and uses: subordinate clauses without segmental marking, with a conjunction, with case marking, with a specific verbal form, with a switch-reference system and with the relativization strategy. The last chapter is focused on the specific situation of complementation strategies with perception verbs. This thesis aims to illustrate how subordinate clauses function in those languages, but it also aims to show how these languages may help to re-examine general linguistic theories.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.