Conflits et violences chez les universitaires parisiens au XIVe et dans la première moitié du XVe siècle

par Vsevolod Ioffé

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Nathalie Gorochov et de Joëlle Ducos.

Soutenue le 08-12-2015

à Paris, EPHE , dans le cadre de École doctorale de l'École pratique des hautes études (Paris) , en partenariat avec Savoirs et Pratiques du Moyen Âge au XIXe siècle (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Jacques Verger.

Le jury était composé de Nathalie Gorochov, Joëlle Ducos, Jacques Verger, Xavier Hélary, Valérie Toureille.

Les rapporteurs étaient Xavier Hélary, Valérie Toureille.


  • Résumé

    Cette étude entend poser le problème des violences dans le monde universitaire parisien du XIVe siècle jusqu’au milieu du XVe siècle. Le monde universitaire est compris comme l’ensemble des maîtres, des étudiants et des serviteurs attachés juridiquement au studium. Il s’agit d’analyser l’évolution du phénomène en tenant compte du contexte politique troublé lié à la guerre de Cent Ans, à la guerre civile et au Schisme. Cette thèse aspire à mettre en évidence que les violences étaient un phénomène significatif identitaire pour les gens de l’Université. L’étude des sources historiques variées allant des documents normatifs et des traités didactiques aux données judiciaires et aux chroniques, permet de révéler un large spectre des pratiques violentes touchant le monde du studium parisien.

  • Titre traduit

    Violence in the University scholars’ environment in Paris (XIVth-the first half of XVth centuries)


  • Résumé

    This study intends to rase the problem of violence in Parisian university world from the XIVth to the middle of the XVth c. The university world in this work is understood as a totality of masters, students and servants who were legally linked to the studium. We propose to examine the evolution of the phenomenon taking account of the troubled character of the political context which was due to the Hundred Years War, the civil war and also to the Schism. This study aims at highlighting the phenomenon of violence as significant to the identity of the university population. The analysis of varied historical sources ranging from the normative documents and didactic treaties to judicial data and chronicles, allows to reveal a large range of violent practices concerning the world of the studium of Paris.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.