Les testaments des supérieurs du monastère de Saint-Phoibammôn à Thèbes (VIIe siècle) : édition, traduction, commentaire

par Esther Garel

Thèse de doctorat en Sciences de l’Antiquité : histoire, archéologie, langues et littératures

Sous la direction de Jean-Luc Fournet.

Soutenue le 27-06-2015

à Paris, EPHE , dans le cadre de École doctorale de l'École pratique des hautes études (Paris) , en partenariat avec Orient et Méditerranée (Ivry-sur-Seine, Val de Marne) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Alain Delattre.

Le jury était composé de Jean-Luc Fournet, Alain Delattre, Tonio Sebastian Richter, Jacques van der Vliet, Jean Gascou.

Les rapporteurs étaient Tonio Sebastian Richter, Jacques van der Vliet.


  • Résumé

    La thèse présente l’édition, la traduction et le commentaire de quatre testaments écrits sur papyrus, datés du VIIe siècle ap. J.-C., et émanant des supérieurs d’un monastère de Haute-Égypte, le monastère de Saint-Phoibammôn, situé sur la rive gauche de Thèbes. Utilisant la forme du testament de droit privé, les supérieurs lèguent à leur successeur la direction spirituelle du monastère en même temps que la propriété de ses biens et son administration. Les implications de ce dossier sont à la fois juridiques – dans quelle mesure ces documents sont-ils conformes au modèle offert par le droit byzantin ? –, historiques – les testaments apportent des éclairages nouveaux sur l’histoire du monastère de Saint-Phoibammôn, qui fut un important centre de vie ascétique au VIIe siècle et la résidence de l’évêque Abraham d’Hermonthis, son fondateur –, et linguistiques – il s’agit d’un dossier bilingue, le premier testament étant en grec et les trois suivants en copte, ce qui permet d’étudier les processus de traduction d’une langue à l’autre, et de s’interroger sur le statut du copte comme langue juridique. Cet ensemble est unique car il offre la possibilité d’étudier le même type de documents, provenant du même endroit, rédigés dans deux langues différentes, et condensés sur une période chronologique relativement courte (moins d’un siècle).

  • Titre traduit

    The wills of the abbots of the monastery of Saint Phoibammon in Thebes (7th century) : edition, translation, commentary


  • Résumé

    The dissertation contains the edition, traduction and commentary of four wills written on papyrus, dated from the 7th century CE, and drawn up by the superiors of a monastery in Upper Egypt, the monastery of Saint Phoibammon, located on the left bank in Thebes. Through the form of a private will, the superiors bequeath to their successor the spiritual direction of the monastery as well as the property of its goods and its administration. This dossier has implications of various sorts: legal – to what extent are these documents in accordance with the model of Byzantine law? –, historical – the wills bring new elements on the story of the Saint Phoibammon monastery which was an important centre of ascetic life in the 7th century and where lived bishop Abraham of Hermonthis, its founder –, linguistic – it is a bilingual dossier, as the first will is written in Greek, the three following in Coptic, allowing to study the translation process and to ponder about the legal status of the Coptic language. This group of documents is unique because it allows to study the same kind of document, coming from the same place, written in two different languages, and dating from a relatively short period of time (less than a century).


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.