Dynamics and monitoring of mind-wandering

par Mikaël Bastian

Thèse de doctorat en Sciences cognitives

Sous la direction de Jérôme Sackur.

  • Titre traduit

    Dynamique et introspection de la rêverie éveillée


  • Résumé

    Les pensées humaines changent constamment : on regarde, on se souvient, on prévoit... Mais comment les gens accèdent-ils à cette succession de leur propres pensées ? Cette thèse a étudié l’introspection de la dynamique des pensées en capitalisant sur le phénomène saillant et surprenant de la rêverie éveillée (Chapitre 1). Les rêveries sont ces pensées spontanées à propos de nos préoccupations personnelles. Je décris d’abord comment des fluctuations lentes permettent de prédire ces épisodes de rêverie (Ch. 2, 3). Mais ces dynamiques pourraient aussi déterminer le contenu et l’introspection des pensées. En effet, les patients avec des troubles de l’attention (TDAH) rapportent plus de pensées “vides” : ce qui pourrait venir de troubles de la dynamique et/ou de l’introspection de leurs pensées (Ch. 4). Par ailleurs, deux expériences et une étude sur smartphone suggèrent que le langage intérieur facilite la conscience de la rêverie (Ch. 5). Le langage contribue aux capacités de contrôle : les pensées verbales pourraient donc être plus stables et plus vives. Finalement, je suggère que la détection des pensées n’est pas un accès direct à des éléments bien définis. Il s’agirait plutôt d’un mécanisme décisionnel ajustable, qui s’applique à des variables internes continues et dynamiques, comme dans la perception où une décision s’applique à des variables externes (Ch. 6). En somme, ces études jettent une lumière nouvelle sur l’introspection humaine et retrouvent des intuitions anciennes (Ch. 7). En effet, nos données appuient une proposition philosophique faite il y a 125 ans par William James, un des pères fondateurs de la psychologie scientifique : nos pensées sont un flux continu, et détecter la rêverie dépend aussi des dynamiques de ce flux.


  • Résumé

    Humans’ conscious experience is always changing: now seeing, now remembering, now planning. Yet, how people notice the unfolding of their own thoughts remains unclear. The present thesis studied the dynamics and introspective monitoring of thoughts, by capitalizing on the salient and often unnoticed phenomenon of mind-wandering (Chapter 1). Mind-wandering is the rise of thoughts about personal concerns. Against the idea that this rise is unpredictable, I first describe the characteristics of slow rhythms that predict mind-wandering occurrences during goal-directed tasks (Ch. 2, 3). Interestingly, these dynamics may determine thought content and introspection. Indeed, patients with Attention deficits (ADHD), who would likely experience alterations in both the dynamics and introspection of mind-wandering, report more “empty thoughts” (Ch. 4). Also, two experiments and a study using smartphones suggest that inner speech facilitates awareness of mind-wandering (Ch. 5). Inner speech contributes to monitoring capacities, thus verbal thoughts could be better sustained in time, increasing their vividness. Finally, I suggest that the detection of inner thoughts is not a direct access to clear-cut elements, but rather an adjustable decision mechanism applied to internal continuous and dynamic variables, similar to what happens in perception (Ch. 6). In sum, these studies shed a new light on human’s introspection and confirm old insights (Ch. 7). Indeed, they provide empirical support to a philosophical claim made 125 years ago by William James, one of the fathers of scientific psychology: we experience a continuous stream of thought, and detecting mind-wandering may depend on these dynamics.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole normale supérieure. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.