L’ Art de cour d’Abomey : le sens des objets

par Gae͏̈lle Beaujean-Baltzer

Thèse de doctorat en Anthropologie sociale et ethnologie

Sous la direction de Jean-Paul Colleyn et de Henry John Drewal.

Soutenue en 2015

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Conçue autour d’une anthropologie de l’objet, cette thèse propose de suivre le parcours d’artefacts royaux d’Abomey, ancienne capitale du royaume précolonial du Danhomè (Bénin actuel). Nous observerons d’abord les intentions de cet art de cour sous les angles politique, militaire, historique, religieux et social de 1625 à 1890. Le Danhomè était très organisé sur le plan militaire. Dès le XVIIIe siècle, le royaume s’empara du port de Ouidah où les Européens organisaient déjà le trafic d’esclaves vers l’Amérique. Pourvoyeur de prisonniers puis de ressources agricoles, le roi instaura un système d’échanges et de visites à la cour pour ces partenaires commerciaux. Nous verrons comment les contacts laissèrent leur empreinte dans l’art royal. Les sources orales, écrites et iconographiques permettront de constituer un premier corpus d’objets de la cour, des regalia aux images vaudou. Les relations de voyage permettront aussi de saisir quelles impressions laissèrent l’exposition de cet art royal sur un public non initié. Après la conférence de Berlin de 1885, sur le partage de l’Afrique, la France déclara la guerre au royaume et le conquit en 1894. Ce butin de guerre complété par des dons royaux pré coloniaux, des collectes des années 1930 et l’art de cour toujours présent à Abomey composeront un deuxième corpus. Nous analyserons les transformations d’usage, de valeur et de place de ces objets depuis la chute du royaume jusqu’à aujourd’hui. Nous dégagerons enfin les régimes de valeur et la polysémie de cet art de cour de sa conception jusqu’à sa localisation actuelle.

  • Titre traduit

    Court art of Abomey : meaning objects


  • Résumé

    Designed as anthropology of the object, this thesis addresses the royal artifacts of Abomey, ancient capital of the pre-colonial kingdom of Dahomey (current day Benin). First the role of this art at court will be considered within the political, religious and social contexts of the period from 1625 to 1890. Here the military organization of Dahomey will also be central. In the eighteenth century the kingdom seized the port of Ouidah where the European slave trade to America was already established. Purveyor of prisoners and agricultural resources, the king instituted a system of exchanges and visits to court for these trading partners. The impact these contacts left on the royal court will therefore be explored. Oral, written and iconographic sources from regalia to the vaudou images will form the first body of objects from the court. Travel literature also reveals what impressions the exhibition of this royal art made on an uninitiated public. On the partition of Africa after the Berlin Conference of 1885, France declared war on the kingdom that it then conquered in 1894. The French military then seized the collection of royal objects from their own command between 1892 and 1894. This war booty supplemented by pre-colonial royal gifts, collections of the 1930s and the art still present in the court of Abomey will compose a second group of objects under study. The transformations of use, value and place of these objects since the fall of the kingdom to the present day will then be analyzed. In museums or in private collections around the world, this research identifies the value systems and the multiple meanings of this court art from conception to its current location.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (396, [190] p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 366-395. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.