Forger la participation : une ethnographie de la culture civique experte à Santiago du Chili : le cas du réseau de défense de la précordillère

par Consuelo Biskupovic

Thèse de doctorat en Anthropologie sociale et ethnologie

Sous la direction de Maria Pia Di Bella et de Émmanuelle Barozet.

Soutenue en 2015

à Paris, EHESS en cotutelle avec Santiago, Universidad de Chile .


  • Résumé

    Cette thèse aborde comment une association citoyenne – le Réseau de Défense de la précordillère, RDP – transforme en objet de défense, de revendication et d’enquête une forêt autochtone de la Cordillère des Andes à Santiago, Chili. Cette forêt, connue sous le nom de « El Panul », située dans la précordillère ou piémont andin de la commune de La Florida, est menacée par des projets immobiliers. Les citoyens progressivement s’engagent afin de protéger cette forêt qu’ils considèrent « en danger ». A partir d’une ethnographie menée entre 2007 et 2010 avec le RDP et d’autres collectifs et citoyens de Santiago, cette recherche aborde comment quotidiennement les citoyens inventent différentes façons de participer. Elle s’intéresse aux stratégies mises en œuvre par les citoyens pour essayer d’avoir une incidence dans un contexte caractérisé par le manque de dispositifs de participation. Les citoyens engagés forgent ainsi leur propre chemin fait de contradictions, d’erreurs, de réussites et d’échecs pour essayer de peser dans les projets que les affectent et dans lesquels ils ne se sentent pas considérés. Tout d’abord, nous analysons comment l’association RDP se configure et comment les membres de l’association configurent le problème de la précordillère. Il s’agit de rendre compte comment ils « rentrent en politique » en faisant publique une controverse autour d’un territoire précis. Nous nous attardons sur comment suite à une catastrophe qui a lieu dans la précordillère, les coulés de boue de 1993 à Lo Cañas, la précordillère se transforme en motif politique de l’association. Ensuite, nous abordons les processus d’action collective post dictature (1973-1990) afin de comprendre les conditions d’émergence de nouvelles mobilisations à Santiago. Puis, nous nous centrons sur les deux voies privilégiées par les citoyens du RDP pour montrer la singularité et l’importance du Panul, l’expertise scientifique et la voie légale. Finalement, nous analysons le rôle de la dimension affective dans les échanges démocratiques en observant comment le réussite ou l’échec des interactions dépend des émotions, des affects ou de l’empathie entre fonctionnaires et citoyens. Cette thèse propose ainsi d’étudier la participation selon les possibilités qu’offre l’ethnographie, non pas à partir des dispositifs institutionnels, mais comme un projet politique crée par des citoyens.

  • Titre traduit

    To forge the participation : an ethnography of skilled civic culture in Santiago of Chile : Red de Defensa de la Precordillera (RDP)'s case


  • Résumé

    This thesis discusses how a citizen association – the Red de Defensa de la Precordillera (RDP) – turns a forest in the Andes foothills in Santiago, Chile, into a defense, claim and research object. This forest, known as « El Panul », located in La Florida commune, is threatened by real estate projects. Citizens gradually undertake to protect the forest they consider « endangered ». Through an ethnography conducted between 2007 and 2010 with the RDP and other associations and citizens of Santiago, this research addresses how everyday citizens invent ways to participate. It is interested in the strategies used by citizens to try to have an impact in a context characterized by the lack of citizen participation policies. Engaged citizens thus forge their own path of contradictions, mistakes, successes and failures to try to influence in projects that affect them and where they do not feel considered by authorities. In order to describe how RDP members enter politics by making public a controversy about a specific territory, we first analyze how the association is configured and how the members configure the problem of the precordillera. We focus on how, following the 1993 mudslide disaster occurred in Lo Cañas, the precordillera becomes a political cause of the association. We then discuss the post-dictatorship process of collective action (1973-1990) to understand the conditions allowing the emergence of new protests in Santiago. Then we focus on the two main strategies used by the citizens of RDP to show the uniqueness and the importance of El Panul: scientific and legal expertise. Finally, we analyze the role of the affective dimension in democratic exchanges, observing how the success or failure of interactions often depend on emotions, affects or empathy between officials and citizens. This thesis proposes to study the possibilities of participation through ethnography, not from institutional structures, but as a political project created by citizens.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (368 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.312-334

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.