L' Unesco et l'institutionnalisation du patrimoine culturel immatériel : le cas marocain de la place Jama'l-Fna et ses conteurs

par Adil Boulghallat

Thèse de doctorat en Anthropologie sociale et ethnologie

Sous la direction de Maria Pia Di Bella.

Soutenue en 2015

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Cette thèse porte sur le processus de préservation du « patrimoine culturel immatériel ». Elle se fonde, d’une part, sur une étude anthropologique du concept de « patrimoine » à partir de l’examen des conventions de l’Unesco et, d’autre part, sur l’analyse du rôle socioculturel de l’oralité mis en évidence par une enquête ethnographique menée auprès des conteurs (hlaïqiyya) de la place Jama‘ l-fna (Marrakech, Maroc). L’étude éclaire également les singularités du processus de patrimonialisation au Maroc. Elle montre comment la gestion patrimoniale et les différentes activités commerciales ont pu induire à la marginalisation des conteurs et à un changement notable de l’art de conter, aujourd’hui menacé de disparition. Enfin, la thèse révèle un décalage entre l’imaginaire exotique des visiteurs nationaux et internationaux – mettant la pratique du conte au centre de cet espace emblématique marrakchi – et les difficultés socioéconomiques des narrateurs qui sont particulièrement exposés à la pauvreté et aux problèmes de santé. De manière générale, la thèse contribue à l’étude des enjeux de la préservation de la transmission de la culture orale et de sa durabilité, et permet de mieux cerner les répercussions de la mondialisation dans les villes traditionnelles ouvertes au tourisme global.

  • Titre traduit

    The Unesco and the institutionalization of the "intangible cultural heritage" : the case study : the Jama'l-Fna square and its storytellers


  • Résumé

    This thesis concerns the preservation process of the “intangible cultural heritage”. The case study: The Jama‘ l-fna Square and its storytellers, analyses the safeguarding of “intangible cultural heritage”. It draws, on the one hand, on an anthropological study of the concept of “heritage” based on the examination of the Unesco’s conventions. On the second hand, it relies the analysis of the sociocultural role of orality highlighted through an ethnographic fieldwork conducted among the storytellers (hlaïqiyya) of Jama‘ l-fna Square (Marrakech, Morocco). The study also enlightens the singularities of the patrimonialisation process in Morocco. It shows how legacy management practices and the different business activities which have induced a marginalization of the storytellers which went with a noticeable change of the art of storytelling, nowadays threatened to disappear. Finally, our thesis reveals a discrepancy between the exotic imaginary of the national and international visitors—which makes the practice of tales in the center of this emblematic area—and the socioeconomic difficulties endured by the narrators who are especially exposed to poverty and health problems. Generally speaking, the thesis contributes to the study of the stakes of the preservation of the transmission of the oral culture and the sustainability, and helps to gain a better understanding of the repercussions of globalization in traditional towns opened to global tourism.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (721 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 452-539. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.