Pachamama en fleur : modalités de relations et de productions à la Puna de Jujuy (Argentine)

par Lucila Bugallo

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Juan Carlos Garavaglia.

Soutenue en 2015

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    La thèse Pachamama en fleur. Modalités de relations et de productions à la Puna de Jujuy (Argentine) aborde les modes de production et les économies domestiques d’un secteur du haut-plateau argentin, plus précisément de la partie centre-orientale de la Puna de Jujuy. L’accent est mis sur les relations de production en considérant une grande diversité des êtres intervenants : les gens, les plantes, les animaux, les pierres et les êtres tutélaires ; tous participants d’une puissante ontologie relationnelle, axe de la perspective du monde des Puneños. L’expérience de l’espace et la relation entre des lieux et des êtres sont présentées en s’intéressant aux médiations qui ont lieu. Les relations génératrices développées par ce peuple, impliquant des transformations et de transitions, sont également abordées. Une grande attention est portée aux rituels, étant donné que ceux-là font partie de manière centrale, des activités et processus économiques. Certains de ces rituels sont présentés de manière détaillée et analysés en profondeur ; c’est le cas de la corpachada destinée à Pachamama, et des fêtes du marquage du bétail, les señaladas, deux moments centraux du calendrier agraire et rituel à la Puna. D’autres instances insérées dans des cycles productifs rituels sont aussi analysées, en particulier les rituels collectifs consacrés aux saints patrons, plusieurs de ces saints étant les protecteurs des animaux élevés. Afin de montrer les pratiques de production tant d’élevage qu’agricoles, on trouve la description des activités des unités domestiques de quelques localités situées sur le flanc occidental de la Sierra de Aguilar et du côté oriental de la lagune de Guayatayoc. Ainsi les productions et les techniques qui leur sont associées, la diversité d’activités économiques et le mode de travail, les activités de récolte et de chasse, entrelacées avec les premières, sont traitées, en signalant qu’il s’agit d’un modèle productif pluriactif. Les modes d’échange de productions à travers les voyages et les foires, impliquant des produits, des circuits et des animaux de somme, sont présentés avec un grand détail. Les modes de envelopper et ranger les produits et de remplir les greniers, en abordant le stockage et la durée des aliments, sont considérés depuis la perspective analogique. Dans ces pratiques de ranger et stocker la notion de pirgua est centrale. Les activités productives et la relation avec l’espace environnante sont considérées dans la longue durée, en signalant les changements pendant le XXème siècle, mais aussi dans des époques antérieures, en proposant des causes possibles. En outre, des catégories conceptuelles sont discutées ; c’est le cas de la notion de domesticité, en introduisant la catégorie andine d’uywaña ou crianza, et d’autres catégories locales concernant les ressources, la production et le stockage, comme celle de suerte et multiplico. Ces sujets sont traités principalement à partir d’un corpus considérable de données ethnographiques, de manière très détaillée, ce qui rend compte de la complexité des pratiques et des conceptions économiques locales et montre la Puna de Jujuy en tant qu’espace social et culturel non-homogène.

  • Titre traduit

    Blooming pachamama : relationships and productions modalities in la Puna de Jujuy (Argentina)


  • Résumé

    The thesis, Pachamama en fleur. Modalités de relations et de productions à la Puna de Jujuy (Argentine) [Pachamama In Flower : Forms of Relations and Productions in the Jujuy Puna, Argentina] deals with the modes of production and domestic economies of a sector of the Argentine altiplano [high plateau], more precisely the east-central part of the Jujuy Puna. The emphasis is on the relations of production, taking into account a great variety of operating agents : people, plants, animals, stones and tutelary beings; all participants in a powerful relational ontology, the axis of the Puneños’ perspective on the world. The experience of space and the relationship between places and beings are presented, with special interest in the mediations that have taken place. The generative relations developed by this people, which imply transformations and translation are also dealt with. Great attention is given to rituals, taking as given that these are a central part of economic activities and processes. Some of these rituals are presented in a detailed manner and analysed in depth : as in the case of the corpachada intended for Pachamama, and in the festivals around marking livestock, the señaladas, two central moments in the ritual and agricultural calendar of the Puna. Other instances that have become part of the ritual productive cycles are also discussed, in particular the collective rituals devoted to patron saints, many of these latter being the protectors of the animals that have been reared. To show both animal rearing and agricultural practices, there is a description of the activities of domestic units in a number of locations on the western flank of the Sierra de Aguilar and on the eastern side of the lake of Guayatayoc. What is discussed then is forms of production and the techniques associated with them, the diversity of economic activities and the form of labour, and activities involved in harvesting and hunting, intertwined with the former, showing that what is involved is a productive model with multiple actors and activities. Modes of exchange of productions through travel and fairs, involving products, circuits and pack animals are presented in great detail. The ways in which products are wrapped and arranged, and lofts are filled, and the ways foodstuffs are stocked and with what storage life, are considered from an analogical perspective. In these practices of arranging and stocking, the notion of pirgua is central. Productive activities and their relation to the surrounding space are considered over time, indicating the changes that have taken place in the 20th century, but also in previous periods, possible causes for these being offered. In addition, certain conceptual categories are discussed : as in the case of the notion of domesticity, introducing the Andean category of uywaña or crianza, and other local categories that deal with resources, production and stocking, like that of suerte and multiplico. These topics are treated principally on the basis of a considerable corpus of ethnographic data and in a very detailed manner, conveying the complexity of local economic conceptions and practices and showing the Jujuy Puna to be a non-homogeneous social and cultural space.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (611 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 559-587

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.