Three Essays on the Economies of International Migration

par Elie Murard

Thèse de doctorat en Analyse et politique économiques

Sous la direction de François Bourguignon.

Le président du jury était Marc Gurgand.

Le jury était composé de François Bourguignon, Marc Gurgand, Christophe Muller, Hillel Rapoport, Christian Schluter.

  • Titre traduit

    Trois essais sur l'économie des migrations internationales


  • Résumé

    Cette thèse présente trois études empiriques sur les migrations internationales. Le chapitre 1 examine l'effet de la migration aux Etats-Unis d'un membre du ménage sur les autres membres qui restent au pays, dans les régions rurales du Mexique. Utilisant une enquête ménage longitudinale, je montre que le bien-être des membres non-migrants de la famille s'améliore à la fois en termes de consommation et de temps libre hors travail. Ceci grâce aux transferts monétaires du migrant et au fait que le départ d'un agriculteur augmente la productivité du travail agricole pour ceux qui restent dans la ferme familiale. Dans le chapitre 2, j'étudie les problèmes méthodologiques que les économistes confrontent lorsqu'ils tentent d'identifier empiriquement l'effet causal de la migration sur les non- migrants restés au pays. Je propose une nouvelle méthode permettant de prendre en compte la sélection des migrants à l'intérieur du ménage, problème largement ignoré par la littérature actuelle. Le chapitre 3 s'intéresse à la manière dont les flux migratoires en Europe ont pu modifier les attitudes des natifs vis à vis des politiques de redistribution et d'immigration au cours de la dernière décennie. Les résultats suggèrent que ces attitudes dépendent crucialement des perceptions des effets de l'immigration sur les salaires et sur les allocations sociales nettes d'impôt. Les natifs semblent moins favorables à la redistribution sociale lorsque l'immigration peu qualifiée augmente mais le sont davantage face à l'immigration qualifiée. Les natifs peu qualifiés semblent s'opposer davantage à l'immigration peu qualifiée qu'à celle qualifiée, et inversement pour les natifs qualifiés.


  • Résumé

    This PhD dissertation presents three empirical studies on the economics of international migration. Chapter 1 examines how the migration of a household member to the United States affects the welfare of the other members left behind in rural areas of Mexico. Using a panel household survey, I show that non-migrants are better-off in terms of consumption and leisure time because (i) remittances sent by migrant exceed his/her initial contribution to the househok income and because (ii) the out- migration of a farmer raises the productivity of agricultural labor for those staying behind in the farm. Chapter 2 addresses the methodological issues empirical economists confront when they seek to identify the causal impact of migration on members left behind at origin. I propose a new method that takes into account the intra- household selection of migrants, i. E. The decision of which family members migrate and which stay behind, a problem that has remained largely ignored in the literature. Chapter 3 examines the effect of immigrant inflows in Europe on the evolution of natives' attitudes towards redistribution and immigration policy over the last decade. I find that attitudes are not only shaped by non-economic preferences, e. G. Racial prejudice or differential altruism, but that they are also importantly determined by concerns on how immigration may affect the labor market, i. E. Wages, and the Welfare State's finances, i. E. Net social benefits.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (170 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.160-170. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2015-190
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.