Les lecteurs et leurs filières : sociogénèse des usages de la lecture entre le collège et l'université

par Jean-Marc Etienne

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Gérard Mauger.

Le président du jury était Jean-Yves Rochex.

Le jury était composé de Enrique Martín-Criado, Rémy Ponton, Bernadette Seibel, Charles Soulié.


  • Résumé

    Ce travail envisage les filières de l'enseignement secondaire et universitaire comme instances de socialisation qui orientent les usages de la lecture de leurs publics sur la base de leur socialisation antérieure. L'enquête comparative entre plusieurs niveaux - collège, lycée, université - et filières de scolarisation -littéraire, économique, scientifique et technique - permet de caractériser l'évolution des lectures des élèves à mesure qu'ils avancent dans leur parcours scolaire et le rôle joué par les filières dans ce processus. Ainsi montre-t-on comment la différenciation des cadres de socialisation constitués par les différentes filières est au principe de celle des usages sociaux de la lecture. L'analyse des matériaux recueillis s'ouvre avec l'examen des usages au collège. Comment les caractériser ? Que doivent-ils à l'« effet d'âge »? Au profil social et scolaire des élèves? Aux spécificités du cadre de socialisation scolaire? Ce panorama permet de montrer leur évolution au lycée et à l'université, ainsi que leur différenciation en fonction des filières. On montrera ensuite ce que l'effet prescripteur des filières doit à la socialisation antérieure des élèves. Nous établirons, pour chaque filière d'étude, des idéaux types de socialisation à la lecture qui permettront de mieux comprendre tels ou tels usages. Enfin, on caractérisera l'ajustement plus ou moins bien réalisé entre ces usages et les exigences disciplinaires. Ces modalités dépendent de l'affinité entre socialisation antérieure et réquisits scolaires.


  • Résumé

    This work envisages the pathways of the secondary and university education as authorities of socialization which direct the reading practices of their public on the basis of their previous socialization. The comparative survey between several levels - college, high school, university - and education pathways - literary, economic, scientific and technical - allows characterizing the evolution of the reading practices as the pupils move forward in their school route and the role played by the pathways in this process. So it is shown how the differentiation of the frames of socialization established by the pathways is the origin of that of the social uses of the reading. The analysis of the collected materials opens with the examination of the uses of the reading to the middle school. How to characterize these uses? What do they owe to the "effect of age"? To the social and school profile of the pupils? To the specificities of the environment of school socialization? This panorama allows showing their evolution at the high school and at the university, as well as their differentiation according to the pathways. We will show then what the influencing effect of the pathways owes to the previous socialization of the pupils. We will establish, for every education pathway, ideal models of socialization in the reading that will allow understanding better such or such uses. Finally, we will characterize the adjustment more or less adequately realized between these uses and the disciplinary requirements. These modalities depend on the affinity between previous socialization and school requirements.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (358 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.313-322. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?