Essays on bank credit risk managment with long-term lending

par Adrian Penalver

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Daniel Cohen.

Soutenue en 2015

à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale d'Économie (Paris) .

Le président du jury était Charles R. Bean.

Le jury était composé de Gian Luca Clementi, Wouter Den Haan, Richard Portes.

  • Titre traduit

    Essaies sur la gestion du risque de crédit par les banques avec des prêts à long terme


  • Résumé

    Au cours d'un prêt à long terme, la capacité d'un emprunteur à rembourser peut varier considérablement. En tout temps, l'emprunteur connait sa capacité de remboursement, mais s'il est coûteux pour la banque de la connaître, elle ne surveillera les prêts individuels que sporadiquement. Cette thèse propose un modèle théorique statique qui explore comment une banque qui maximise ses bénéfices choisit l'intensité de surveillance et un seuil de rentabilité minimale pour lequel le prêt est maintenu. Le modèle est ensuite utilisé pour montrer que l'assouplissement des conditions d'octroi de crédit et la baisse des spreads observés avant la crise financière ont été causés par une augmentation des dépôts de l'épargne globale plutôt qu'une politique monétaire accommodante. Par la suite, le modèle statique est étendu pour inclure des chocs globaux expliquant l'évolution des normes de crédits au cours du cycle conjoncturel. Cette analyse suggère que plusieurs éléments du cycle du crédit peuvent être considérés comme rationnels. Une dernière extension du modèle examine les effets que des taux d'intérêt fixes exercent sur l'évolution du risque de crédit et de la distribution de la rentabilité des entreprises.


  • Résumé

    During the course of a long-maturity loan, a borrower's ability to repay can change quite considerably. At any point in time, this repayment capacity is known by the borrower but if it is costly for the bank to become informed, it may only monitor individual loans infrequently. This thesis presents a static theoretical model in which a profit-maximizing bank chooses its monitoring frequency and a minimum level of profitability at which the loan is allowed to continue. The model is then used to argue that the relaxation in crédit standards and lower crédit spreads observed prior to the financial crisis is better explained by a rise in global savings rather than lax monetary policy. The static model is then extended to include aggregate shocks to explain the evolution of credit terms over the business cycle. This analysis suggests that many features of the credit cycle could be rational. A further extension considers the effects of fixed interest rates on the evolution of credit risk and the cross-sectional distribution of the profitability of firms.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (108 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.105-108. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2015-104
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.