Women and Gender in Iraq : between Nation-Building and Fragmentation

par Zahra Ali

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Nilüfer Göle et de Nadje Sadig al- Ali.

Le jury était composé de Lila Abu-Lughod, François Burgat.

Les rapporteurs étaient Sarah Bracke, Charles Tripp.

  • Titre traduit

    = Les Femmes et le Genre en Irak : entre Construction Nationale et Fragmentation


  • Résumé

    Cette recherche s'intéresse aux questions de genre et à l'activisme politique des femmes irakiennes, à travers une étude socio-historique de leurs expériences sociales, économiques et politiques depuis la formation de l'État irakien moderne, ainsi qu'une ethnographie détaillée du contexte, de la teneur et du sens politique de leur activisme dans l'Irak post-invasion. Tout au long de cette thèse, j'explore l'activisme politique contemporain des irakiennes en reposant sur une approche socio-historique et intersectionnelle étudiant l'imbrication des questions de genre, de nation, d'État et de religion. Je soutiens ainsi qu'explorer l'activisme politique des femmes nécessite un regard sur la manière dont les questions liées aux femmes et au genre ont été définies historiquement, notamment en fonction des divergentes appréhensions de la nation, de l'évolution de l'État postcolonial, des relations État-société et des différentes compréhensions et expressions de l'islam. En adoptant ce cadre d'analyse complexe socio-historique et intersectionnelle, j'explore ethnographiquement et problématise les notions de droits des femmes, de féminisme, d'activisme politique pour les droits des femmes islamiste ou séculier. Je soutiens ainsi que lier le féminisme postcolonial à l'intersectionnalité à travers une approche socio-historique et ethnographique, permet de dépasser les dichotomies simplistes telles que culture/économie, féminisme/religion, activisme pour les droits des femmes séculier/islamiste et local/global. Je propose d'enraciner le genre, la classe, les relations. État-société, et les appartenances géographiques, ethniques, religieuses et confessionnelles dans leur contextes complexes et multidimensionnels, tout en gardant en vue les structures objectives vectrices d'inégalité comme le colonialisme et l'impérialisme.


  • Résumé

    This research explores gender issues and women's political activism in contemporary Iraq via a socio-historical study of women's social, economic and political experiences since the formation of the modern Iraqi state, as well as a detailed ethnographic account of the context, content, and political significance of post-invasion women's political activism. Throughout this thesis, I explore contemporary Iraqi women's political activism using a socio-historical and intersectional approach, which includes the study of the relationship between gender, nation, state and Islam. I argue that exploring Iraqi women's political activism requires looking at the way gender and women's issues have been socio-historically defined - according to conflicting notions of nationhood, the evolution of the postcolonial state and state-society relations - as well as different understandings and deployments of Islam. In adopting this complex socio-historical and intersectional framework of analysis, I ethnographically explore and problematize notions of women's rights, feminism, Islamist and secular women's rights activism. I propose that linking postcolonial feminism to intersectionality through a socio-historical and ethnographic approach allows one to go beyond simplistic dichotomies - such as culture/economy, feminism/religion, secular/Islamist women's rights activism and local/global. I suggest to ground gender, class, statehood, and geographic, ethnic, religious and sectarian belongings within their complex and multilayered contexts of deployment, while bearing in mind global structures of inequality such as colonialism and imperialism.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (380, 70 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.359-371. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2015-101
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.