L'adaptation au changement climatique : construction, cadrages et acteurs, des arènes globales de négociations aux populations vulnérables du Bangladesh

par Christophe Buffet

Thèse de doctorat en Socio-économie politique du développement

Sous la direction de Amy Dahan.

Soutenue en 2015

à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales , en partenariat avec Centre Alexandre Koyré (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Dominique Pestre.

Le jury était composé de Alexandre Magnan, Camilla Toulmin.

Les rapporteurs étaient Sylvie Ollitrault, Edwin Zaccaï.


  • Résumé

    Le changement climatique est désormais considéré comme l'un des grands défis de ce siècle. Bien que les enjeux de réductions des émissions de gaz à effet de serre demeurent primordiaux, les projections des climatologues montrent que l'adaptation à ses impacts est d'ores et déjà devenue inévitable. Depuis le début des années 2000, cet impératif s'est progressivement déployé à toutes les échelles, des arènes globales de négociations (COP) jusqu'aux populations identifiées comme les plus vulnérables. A travers une approche multidisciplinaire conjuguant sociologie des sciences (STS), sciences politiques et socio-anthropologie, cette thèse analyse la construction politique, institutionnelle, épistémique et pratique de l'adaptation. Elle met en lumière les multiples interactions entre sciences et politique, et les cadrages des différents acteurs qui ont contribué à cette construction. Un accent particulier est porté sur le Bangladesh, devenu « hot spot » de l'adaptation, ainsi que sur les ONG. Ces dernières, acteurs multiscalaires, ont mobilisé leur expertise pour participer à la mise sur agenda de la thématique dans les COP, et mettre en œuvre des programmes de « community-based adaptation ».

  • Titre traduit

    Climate Change Adaptation : construction, framing and actors, from global arenas of negotiations to vulnerable people in Bangladesh


  • Résumé

    Climate change is now considered as one of the biggest challenge of our century. If the reduction of emissions remains primordial, climatologists' projections prove that adaptation to its impacts has already become unavoidable. This imperative has expanded at all scales since the early 2000s, from the global arenas of negotiations (COPs) to the populations considered as the most vulnerable. Through a multidisciplinary approach including science studies (STS), political sciences and socio-anthropology, this thesis analyses the political, institutional, epistemic and practical construction of adaptation. It highlights multiple interactions between science and policy, as well as the framing of different actors that contributed to this construction. A particular emphasis is placed ori Bangladesh, which became a "hot spot" of adaptation, and on NGOs. As multiscalar actors, NGOs mobilized their expertise to participate and set adaptation on the agenda of COPs and to implement community-based adaptation programmes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (545 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.503-544. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2015-91

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.