L'oeuvre d'art comme outil de lecture de la sociologie : relire Goffman à partir de quelques pièces de Pina Bausch

par Cécile Léonardi

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Jean-Louis Fabiani et de Florent Gaudez.

Le président du jury était Bruno Péquignot.

Le jury était composé de Jacques Leenhardt, Barbara Carnevali, Yves Winkin.

Les rapporteurs étaient Laurent Fleury.


  • Résumé

    Si les œuvres d'art restent un objet problématique pour la sociologie, elles ne cessent en revanche de faire penser les sociologues et d'alimenter de manière variable les procès de connaissance qu'ils consacrent à d'autres objets d'étude. Parfois, ce sont leurs paradigmes qu'ils réinterrogent en faisant des oeuvres de précieux analyseurs de ce qui échappe au regard de la science. Certains évoquent dans ce cas la possibilité de construire un partenariat épistémologique fécond entre art et sociologie, partenariat dont les enjeux sont ouverts et dont les modalités restent à explorer et à questionner dans le même mouvement. C'est ce questionnement que j'ai choisi d'approfondir en m'intéressant à la manière dont l'oeuvre de Pina Bausch pouvait m'aider à relire celle de Goffman. La sociologie goffmanienne est souvent associée aux analogies que son auteur construit pour analyser les situations d'interaction en face à face, la plus connue étant la métaphore dramaturgique qu'il file dans La Présentation de soi. Pina Bausch s'est quant à elle rendue célèbre en expérimentant dans ses pièces des continuités entre les performances ordinaires de l'interactant et les prouesses attendues d'un acteur en scène. Mon hypothèse a été de faire de cet amalgame dramaturgique un objet-limite des métaphores de Goffman, objet capable de mettre ses montages conceptuels en jeu et à l'épreuve d'une manière inédite. Menée sur trois pièces, Kontakthof, 1980 et Walzer, cette expérience analytique m'a permis de sonder la complexité du texte goffmanien et de défendre, dans là continuité de cette exploration, la possibilité de faire de l'art un outil de lecture de la sociologie et de ses formes d'écriture.

  • Titre traduit

    The work of art as reading tool for sociology : rereading Goffman through some plays of Pina Bausch


  • Résumé

    Works of art remain a problematic object for sociology, yet they nourish the thoughts of sociologists and, in a variable way, the processes of knowledge that these researchers devote to other objects of study. Occasionally, turning the works of art into a precious analyzer of what escapes from gaze of science allows them to examine their own paradigms. In that case, some evoke the possibility of building a fertile epistemological partnership between art and sociology, a partnership whose challenges are opened and methods yet to be explored and questioned in the same movement. This is the path I have chosen to follow, by exploring the way in which the work of Pina Bausch could help me to reread that of Erving Goffman. Goffman's sociology is often associated with the analogies that the author elaborates to analyze face-to-face interactions - the dramaturgic metaphor that he develops in The Presentation of the Self being the best known. As for Pina Bausch, she became famous as a choreographer by experimenting, in her plays, with different kinds of continuities between the ordinary performances of the interactant and the feats one would expect from an actor on stage. I have considered this "dramaturgic amalgam" as a borderline object of Goffman's metaphors, an object able to set these conceptual devices in motion and put them to a test, in an unusual and fruitful way. Based upon three plays of Bausch, Kontakthof, 1980 and Walzer, this analytical experiment enabled me to explore and analyze the complexity of the Goffmanian text and, following this exploration, to defend the possibility of using art as a reading tool for sociology and the sociological writing.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (536 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.443-466. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2015-88
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.