La dimension politique de la loi naturelle chez saint Thomas d'Aquin

par Jean-Rémi Lanavère

Thèse de doctorat en Études politiques. Philosophie politique

Sous la direction de Pierre Manent et de Emmanuele Vimercati.

Le président du jury était Olivier Boulnois.

Le jury était composé de Vincent Descombes.

Les rapporteurs étaient Gianfranco Basti.


  • Résumé

    Quand la loi naturelle est convoquée par les théories morales et juridiques contemporaines, elle l'est souvent pour fonder l'affirmation d'après laquelle lex injusta non est lex. Leo Strauss offre une genèse de cette réception dépolitisante de la loi naturelle, par contraste avec ce qu'il appelle le « caractère essentiellement politique de la doctrine classique du droit naturel », notamment chez Aristote. Cette dépolitisation remonterait au stoïcisme, mais aussi et surtout au christianisme : avec l'intervention d'un Dieu provident et législateur, la doctrine classique du droit naturel s'est transformée en doctrine de la loi naturelle, et sa dimension politique se serait perdue, comme ce serait le cas chez saint Thomas d'Aquin. L'objet de ce travail est de faire apparaître, au rebours, la dimension essentiellement politique de la doctrine thomasienne de la loi naturelle, qui se manifeste doublement : d'abord, Thomas d'Aquin use de paradigmes empruntés à la philosophie politique d'Aristote pour écrire sa doctrine de la loi naturelle comme participation, en l'homme, à la providence divine, rendant celui-ci « sibi ipsi et aliis providens » ; ensuite, la loi naturelle thomasienne n'est pas pensée sans son complément essentiel qu'est la loi politique. Cette considération renouvelée de la loi naturelle thomasienne au prisme du politique permet donc de mieux voir le caractère indispensable et insuffisant à la fois, pour la rationalité pratique, de la lex naturalis, à cause de sa trop grande généralité, mais aussi, pour Thomas d'Aquin, la dignité de l'activité législatrice et politique, à laquelle revient la tâche de particulariser la loi naturelle, c'est-à-dire de la réaliser.

  • Titre traduit

    The political dimension of natural law in St. Thomas Aquinas


  • Résumé

    When natural law is taken into consideration by contemporary moral and legal theories, it is often with the objective to provide a foundation to the assertion that « lex injusta non est lex ». Leo Strauss offers a genesis of this depoliticized interpretation of natural law, thus contrasting with what he calls « the essentially political character of the classic natural right doctrine », especially in Aristotle. For him, this depoliticization dates back to stokism, but also and mainly to christianism : with the intervention of a provident and legislator God, the classic natural right teaching has tumed into a natural law doctrine, and so it would have lost its political dimension, such as it vvould be the case in Saint Thomas Aquinas' teaching of natural law. Our aim is to show, on the contrary, the essentially political dimension of the natural law thomistical doctrine, in its double aspect : at first Thomas Aquinas uses some paradigms out of Aristote's political philosophy in order to formulate his natural law doctrine as a participation, within the human being, to the divine providence, thus making such human being « sibi ipsi et aliis providens » : further, Thomas Aquinas does not think of natural law without its necessary complement which is political law. This renewed thought on natural law in the light of politics allows us to better understand the necessity and yet insufficiency of lex naturalis for practical rationality because of its generality, and also, according to Thomas Aquinas, the dignity of the legislative and political activity, as such activity is in charge of applying natural law to the particulars, and therefore to make it politically effective.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (433 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.423-433. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2015-79

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.