La rappresentazione della violenza politica e della violenza di guerra nelle riviste « L'Uomo qualunque », « Candido » et « Il Borghese » (1945-1956)

par Bianca Maria Dematteis

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Lucia Ceci et de Sabina Loriga.

Le président du jury était Marc-Olivier Baruch.

Le jury était composé de Sandro Carocci, Maddalena Carli.

  • Titre traduit

    = La représentation de la violence politique et de la violence de guerre dans les revues italiennes « L'Uomo qualunque », « Candido » et « Il Borghese » (1945-1956)


  • Résumé

    La recherche est née avec l'intention d'enquêter sur la représentation du fascisme proposée, dans l'Italie du second après-guerre, par des milieux culturels n'ayant pas de liens directs avec le fascisme ni avec l'antifascisme. Dans cette optique, la recherche a pris en considération un domaine spécifique de la presse italienne. Trois revues ont été choisies : L'Uomo qualunque dirigé par Guglielmo Giannini, Candido de Giovannino Guareschi et Giovanni Mosca (à partir de 1950 Giovannino Guareschi en sera le seul directeur) et Borghese de Léo Longanesi, publiés respectivement à partir du 27 décembre 1944, du 15 décembre 1945 et du 15 mars 1950. Les périodiques ont été analysés depuis le premier numéro de publication jusqu'au dernier, paru en 1956. Le fascisme et par la suite, la guerre de 1940-1945, ont été analysés en tentant de focaliser, dans un contexte plus général de reconstruction historique, la représentation et les modalités discursives avec lesquelles, dans l'après-guerre et dans cette presse, on décrivait la violence, faite et subie par les Italiens au cours des années soumises à examen. La représentation du fascisme et, en particulier, de la violence des fascistes est le thème d'enquête de cette analyse - à laquelle est ajoutée une appendice relative à plusieurs épisodes de violence survenus en Italie entre la fin de la guerre et 1949, principalement subis par les gauches socialistes et communistes - pour pouvoir confronter la continuité et la discontinuité dans l'approche du thème de la violence et la définition de ses acteurs.


  • Résumé

    The research aims at investigating the proposed representation of fascism in Italy after world war II, by cultural environments with no direct links with fascism or anti-fascism. This research has considered a specific area of the italian press. Three periodicals were chosen: L'uomo Qualunque directed by Guglielmo Giannini, Candido directed by Giovannino Guareschi and Giovanni Mosca (from 1950 Giovannino Guareschi will be the only director) and // Borghese directed by Leo Longanesi, published from december 1944, december 1945 and march 1950 respectively. The periodicals were analyzed from the first to the last issue released in 1956. Fascism and the war are analyzed by attempting to focus, in a more general context of historical reconstruction, on representation and discursive modalities through which violence done and suffered by italians is described. The representation of fascism and, in particular, fascist violence is the subject of this analysis, to which an appendix on several episodes of violence that took place in Italy between the end of the war and 1949 is attached. The aim is to confront the continuities and discontinuities in the approach to the topic of violence and the definition of its actors. The thesis is structured in five chapters : the first one is dedicated to the period from 1922 to 1938 ; the second part is a description of violence of war 1940-1943 ; the third one is focused on the representation of Shoah ; the fourth chapter is based on analysis of the period between 1943 and 1945 ; finally, violence occurred in the Italy during the first years of democracy is described.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (736, 102 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.711-735. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?