La conservation des grains en France au XVIIIe siècle : ruptures, continuités et limites

par Thierry Michel

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Gérard Béaur.

Le président du jury était Mathieu Arnoux.

Le jury était composé de Annie Antoine, Jérôme Buridant, Jean-Michel Boehler.


  • Résumé

    La conservation des grains est un problème récurrent dans la France d'Ancien Régime, puisque les quantités perdues aux différents stades du stockage sont alors importantes. Jusqu'au XVIIIe siècle, peu d'évolutions sont observées dans ce domaine, mais à partir de 1750, des recherches et expérimentations nombreuses sont réalisées en France, cette question devenant alors un sujet de préoccupation collective. Cette thèse étudie tout d'abord les caractéristiques de la nouvelle approche scientifique et technique qui apparaît entre 1750 et 1770, analysant le caractère novateur des recherches et leur diversité, le rôle joué par les agronomes des sociétés d'agriculture nouvellement créées et enfin l'implication du gouvernement royal pour soutenir l'expérimentation et relayer la diffusion des progrès par son administration. Puis, pour mesurer les répercussions de ce mouvement au niveau des campagnes, la modernisation des matériels de nettoyage des grains est étudiée dans la France du nord, comme traceur d'une meilleure conservation. A partir de sondages effectués sur six régions, elle montre que l'innovation touche celles-ci à des degrés divers, confirmant l'implantation du crible ventilé principalement dans les régions de grande culture, mais aussi dans celles où agronomes et techniciens participent à la conception et à la diffusion de ce matériel. Au terme de cette étude, on constate que le mouvement de recherche et d'innovation spécifique de la fin du XVIIIe siècle porte déjà en lui les principes des évolutions futures, comme la généralisation de la mécanisation du nettoyage des grains au XIXe siècle et le concept des grands silos à grains apparus au XXe siècle.

  • Titre traduit

    The conservation of grains in France in the eighteenth century : ruptures, continuities and limits


  • Résumé

    The conservation of grains is a recurring problem in France during the 'Ancien Régime' period, since the quantities lost during the various stages of storage are extensive. Until the eighteenth century, a few changes are observed in this area, but from 1750, numerous research and experiments are carried out in France, the issue then becomes a matter of collective concern. This thesis examines first the characteristics of the new scientific and technical approach which appears between 1750 and 1770, analyzing the innovation and diversity of the research, the rôle played by the agronomists in the newly established agricultural societies, and finally the involvement of the royal government to support expérimentation and disseminate progress via its administration. Then, to measure the impact of this movement in the country, modernization of grain cleaning equipment is studied in northern France, as a tracer for better conservation. A survey conducted in six régions shows that innovation affects them to varying degrees, confirming the installation of ventilated screening machines mainly in large culture régions, but also in those where agronomists and technicians are involved in the concept and dissémination of this equipment. At the end of this study, it is noticed that the movement of research and innovation spécifie to the late eighteenth century already announces the principles for future developments, such as the spread of the mechanized cleaning of grains in the nineteenth century and the concept of large grain silos which emerged in the twentieth century.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (462 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.267-306. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2015-65

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.