La précarité des femmes sur le marché du travail : une comparaison entre la Corée du Sud et la France

par Younga Kim

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Serge Paugam.

Le président du jury était Noël Bonneuil.

Le jury était composé de Anne-Sophie Bruno, Sébastien Lechevalier.

Les rapporteurs étaient Laurent Lesnard, Catherine Omnès.


  • Résumé

    Plus d'emploi féminin, mais de quelle qualité ? Sur les données longitudinales sud-coréennes du travail et des revenus de 1998 à 2008, et sur les données longitudinales françaises du Panel européen des ménages de 1994 à 2001, une analyse des correspondances multiples permet de comparer les situations de précarité d'emploi des femmes en Corée du Sud et en France. Elle montre que la conciliation entre famille et travail conditionne le sort des femmes sur le marché de l'emploi. Un modèle de durées multi-niveaux à temps discret permet de tester les déterminants de la mobilité entre types de précarité, et de mettre en évidence l'effet important de l'éducation et des charges de famille. Un modèle de chaînes de Markov permet de calculer les prévalences asymptotiques. Les indices de Gini associées à ces prévalences du moment dessinent une situation plus égalitaire que celle héritée du passé. La comparaison entre la Corée du Sud et la France apporte les preuves que les déterminants de l'emploi féminin conditionnent la mobilité entre les types de précarité professionnelle, avec des variantes d'un pays à l'autre. Dans les deux pays, le diplôme et l'expérience professionnelle constituent un moyen d'échapper à la précarité. La charge de famille ne détermine pas la variation de la précarité professionnelle des Sud-Coréennes comme en France, même si elle est une des caractéristiques majeures de la précarité des mères sud-coréennes. La participation continue des femmes des deux pays au marché de l'emploi rémunéré ne garantit pas l'amélioration de la précarité. La mobilité observée en 1998-2008 laisse présager l'amélioration du sort des femmes sur le marché de l'emploi.

  • Titre traduit

    Women's precarious employment in the labor market : a comparison between South Korea and France


  • Résumé

    Female paid employment is increasing in quantity, but what about quality? In order to answer this question, it is necessary to understand the relationship between the déterminants of female employment and precariousness in employment over the course of the life cycle. Based on two panel data sets from the Korean Labor and Income Panel Study from 1998 to 2008 and the French portion of the European Community Household Panel between 1994 and 2001, a multiple correspondence analysis compares the situations of precarious employment of women in South Korea with that of those in France. It shows that the reconciliation of work and family life is very différent from one country to another, and that this détermines the fate of women in the labor market. A multi-level discrete-time hazard model examines the déterminants of transitions between différent types of precariousness in both countries, and highlights the important effect of âge and the life cycle, éducation, and family care responsibilities. Precariousness in employment générâtes inequalities between women. The Gini coefficient measures inequalities associated with the observed prevalence of différent types of precariousness among South Korean women from 1998 to 2008. A model of Markov chains calculâtes the prevalence associated with the conditions of the moment. The Gini coefficient corresponding to the inequalities of the moment reveals the current situation to be more egalitarian than that which has been inherited from the past. The comparison between South Korea and France provides évidence that the déterminants of female employment affect the transitions between différent types of precarious employment, with variations from country to country. In both countries, higher educational attainment and work expérience are a means of escaping from precariousness. For South Korean women, family responsibilities do not détermine the variation of precariousness, as they do in France, although this is a major characteristic of South Korean mothers' precariousness. Women's continuous participation in paid employment for both countries does not guarantee a decrease in precariousness. Observed changes from 1998 to 2008 in South Korea indicate an improvement of the lost of women in the employment market.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (245 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.199-231. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2015-62

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.