L'école du peuple : sociologie de la formation professionnelle au Mexique

par Gilberto Ramos Iduñate

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de André Grelon.

Le président du jury était Gilles Moreau.

Le jury était composé de Mina Kleiche Dray.

Les rapporteurs étaient María de Ibarrola, Françoise Laot.


  • Résumé

    Les diplômes scolaires représentent un instrument d'émancipation des classes populaires dans l'imaginaire social. Dans des zones peu développées économiquement, la confiance à l'égard des promesses scolaires d'ascension sociale est encore plus conséquente, car le titre scolaire représente souvent la seule « porte de sortie » de la condition d'exclusion, surtout pour les jeunes. Mais, dans le cadre de la massification scolaire au Mexique, quelles voies de scolarisation choisissent les jeunes issus du milieu défavorisé et pour quelles raisons ? Quelles représentations ont les employeurs potentiels locaux sur ces jeunes et leurs diplômes ? Comment se construit socialement la « valeur d'échange » d'un diplôme scolaire qui essaie d'articuler les espoirs des familles défavorisées et les attentes locales de qualification ? La formation professionnelle offre un prisme d'analyse particulièrement intéressant sur ces questions. Elle constitue l'une des filières les plus fréquentées par les familles des classes populaires et elle se trouve au carrefour des relations entre le monde scolaire et le monde du travail. En comparant deux établissements de formation professionnelle à deux établissements de formation générale dans deux villes mexicaines, on essaie de donner des éléments de réponse à ces questions. Ainsi, cette recherche interroge la construction sociale des diplômes scolaires et tente de reformuler les articulations possibles entre le monde scolaire et le monde de l'emploi en les inscrivant dans des conditions objectives historiquement et spatialement situées.


  • Résumé

    In « social imaginary », diplomas represent an empowerment tool for popular classes. In disadvantaged areas, confidence in education to achieve upward social mobility is even more consequent, degrees represent the only "way out" of social exclusion, especially for young people. In the context of mass education in Mexico, which educational path young people from underprivileged families choose and for what reasons? What are the local potential employers' representations of these young people and their qualifications ? How does the "exchange value" of the diploma, which tries to articulate the hopes of disadvantaged families and the local expectations of qualification, is constructed socially ? Vocational education offers an interesting angle of analysis on thèse issues. Situated at the intersection of the educational and the working fields, it is one of the most frequented education sectors by students from socio-economically disadvantaged families. By comparing two vocational training institutions with two general education establishments in two mexican cities, we aim to answer these questions. Thus, this research local potential employers' representations of these young people and their qualifications ? How does the "exchange value" of the diploma, which tries to articulate the hopes of disadvantaged families and the local expectations of qualification, is constructed socially ? Vocational education offers an interesting angle of analysis on these issues. Situated at the intersection of the educational and the working fields, it is one of the most frequented education sectors by students from socio-economically disadvantaged families. By comparing two vocational training institutions with two general education establishments in two mexican cities, we aim to answer these questions. Thus, this research interrogates the social construction of school diplomas and attempts to reformulate the possible links between the academic world and the job market by placing them in objective conditions, historically and spatially situated.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (474 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.413-434. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2015-57
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.