Du littéraire au religieux en passant par le politique : une trajectoire d'engagement intellectuel révolutionnaire : le cas de Sayyid Qutb (1906-1966)

par Giedrė Šabasevičiūtė

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Hamit Bozarslan.

Le président du jury était Gisèle Sapiro.

Le jury était composé de Richard Jacquemond, Frédéric Lagrange, Stéphane Lacroix.


  • Résumé

    Cette thèse s'interroge sur les conditions sociologiques dans lesquelles l'intellectuel égyptien Sayyid Qutb fut déchu de son statut d'intellectuel et effacé de l'histoire littéraire égyptienne. L'étude des cadres de cheminement de Qutb, à savoir son insertion dans le milieu littéraire dans les années 1930, suivi d'un basculement vers la contestation politique dans les années 1940 et de l'intégration à l'organisation des Frères musulmans dans les années 1950, pour aboutir à son incarcération et l'exécution en 1966, permet d'appréhender les articulations entre trois champs sociaux distincts : littéraire, religieux et politique. Cette thèse vise à situer les « ouvertures » entre ces champs, et les frontières qui émergent au cours des controverses avec al-Azhar ou les heurts avec les Frères musulmans. En adoptant une perspective microsociologique, centrée sur l'étude de l'évolution des réseaux intellectuels de Qutb, ce travail vise à documenter son rapprochement aux Frères musulmans. L'étude est divisée en trois parties. La première décrit l'émancipation progressive des écrivains par rapport à la religion dans le premier tiers du XXe siècle. A travers l'étude des interactions dans la presse et les livres, la deuxième partie se concentre sur les réseaux intellectuels de Qutb. La dernière partie est consacrée à l'étude des effets de la crise révolutionnaire sur le champ littéraire égyptien dans les années 1940-1950. Elle décrit à cet effet les conditions du basculement de Qutb vers la contestation de la monarchie et son expulsion du champ littéraire légitime, par deux campagnes anti-Frère lancées en 1954 et 1965.


  • Résumé

    The dissertation examines the sociological conditions in which the Egyptian intellectual Sayyid Qutb was stripped of his intellectual status and erased from Egyptian literary history. The study of key moments in Sayyid Qutb's intellectual path, namely his integration into Cairene literary networks in the 1930's, followed by his dissent against the monarchy in the 1940's, his joining the Muslim Brotherhood in the 1950's, and finally his imprisonment and execution in the 1960's, allows us to understand the links between three distinct social fields in Egypt: religion, literature and politics. Based on a microsociological perspective, this study aims to reconstruct Qutb's intellectual networks in order to document his gradual rapprochement to the Muslim Brotherhood. The study is divided into three parts and six chapters. The first part describes the gradual emancipation of writers vis-a-vis al-Azhar in the first third of the 20th century. It focuses on the legitimacy battles waged by writers and religious leaders, in order to define what is « modern » and « traditional ». The second part aims to reconstruct Qutb's intellectual networks through the study of his interactions in the press and books. The last part is devoted to examining the impact of the 1952 revolution/coup d'Etat on the Egyptian literary field. It focuses on the conditions in which Qutb publicly joins the protest against the political order and is banned from the intellectual history with the help of two anti-Muslim Brotherhood media campaigns, launched in 1954 and 1965.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (366 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.349-366. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2015-22
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.