La fibrillation atriale, silencieuse ou symptomatique, compliquant un infarctus du myocarde : déterminants, impact pronostique et rôle des dérivés méthylés de la L-arginine et du stress oxydatif

par Karim Stamboul

Thèse de doctorat en Médecine

Sous la direction de Marianne Zeller et de Luc Lorgis.

Soutenue le 29-01-2015

à Dijon , dans le cadre de École doctorale Environnements, Santé (Dijon ; Besançon ; 2012-....) , en partenariat avec Lipides, Nutrition, Cancer (LNC) (Dijon) (équipe de recherche) et de Lipides, Nutrition, Cancer (LNC) (Dijon) (laboratoire) .

Le président du jury était Laurent Fauchier.

Le jury était composé de Marianne Zeller, Luc Lorgis, Luc Rochette.

Les rapporteurs étaient Bernard Levy, Patrick Henry.


  • Résumé

    La fibrillation atriale (FA) est une complication fréquente de la phase aiguë de l’infarctus (IDM) avec un moins bon pronostic des patients. Sa forme silencieuse pourrait être fréquente après un IDM. Cependant, toutes les études ayant porté sur la FA se sont focalisées sur les formes symptomatique, paroxystique ou persistante. De plus, la réduction de la biodisponibilité du •NO et la dysfonction endothéliale peuvent altérer le pronostic des patients en FA. Or, l’asymétrique diméthylarginine (ADMA) en inhibant de façon endogène l’action des NO synthases peut conduire à une dysfonction endothéliale, une inflammation ou encore à un stress oxydatif, qui sont impliqués dans de nombreuses pathologies cardiovasculaires. Cependant, au-cune étude n’a évalué la relation potentielle entre le taux plasmatique d’ADMA et la survenue d’une FA après un IDM.Notre objectif a été d’évaluer dans le cadre d’une étude prospective le pronos-tic hospitalier et à un an des patients présentant de la FA silencieuse en phase ai-guë d’IDM, et évaluer le lien potentiel entre les dimethylarginines et l’apparition d’une FA. Notre première étude prospective montre pour la première fois que la FA si-lencieuse est plus fréquente que la FA symptomatique et est associée à un moins bon pronostic après un IDM.Notre second travail, démontre que l’impact négatif de la FA silencieuse sur le pronostic des patients se maintient à un an après l’IDM.Notre troisième travail montre également, que l’ADMA est associée de ma-nière indépendante à la survenue d’une FA symptomatique après un IDM. Ces données suggèrent qu’un dépistage et qu’une prise en charge spécifiques de la FA après un IDM pourraient améliorer le pronostic des patients. L’ADMA pourrait ainsi être utilisée comme un marqueur de risque de passage en FA après un IDM.

  • Titre traduit

    Silent and symptomatic atrial fibrillation,during the acute phase of myocardial infarction : determinants and role of arginine methylated and oxidative stress


  • Résumé

    Atrial fibrillation (AF) is a frequent complication of acute myocardial infarction (AMI) with a poorer prognosis. Silent atrial fibrillation has been suggested to be frequent after AMI. However, most part of the studies has targeted only paroxysmal or persistent AF. Thus, Reduced Nitric Oxide availability and endothelial dysfunction has been recently recognized as a possible contributor to altered prognosis in AF. Asymmetric dimethylarginine (ADMA) can inhibit nitric oxide synthase and leads to endothelial dysfunction, inflammation and oxidative stress in multiple cardiovascular diseases. However, any study has addressed the relationship between ADMA levels and the occurrence of AF in AMI.We aimed to assess in-hospital and 1-year prognosis in patients experiencing silent AF in AMI and evaluate the potential relationship between dimethylarginines plasma levels and the occurrence AF after acute myocardial infarction.Our first prospective study shows for the first time that silent AF is more frequent than symptomatic AF after AMI and is associated with a worse prognosis.Our second work confirms the impact of silent AF on prognosis, with a prognosis that remains worse one year after the acute phase of MI. Our third work proved that ADMA is independently associated with symptomatic AF after AMI and strengthen the capacity to estimate symptomatic AF occurrence. In conclusion our studies highlight that AF is not a negligible event after AMI, in particular silent AF. That suggests that systematic screening and specific management should be investigated in order to improve outcomes of patients. ADMA appears to be a potential predictor of AF after AMI, because of its significant association.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.