L’influence du contexte social et culturel sur le concept de soi et les traits de personnalité

par Pom-Seok Kang

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Serge Guimond.

Soutenue le 26-06-2015

à Clermont-Ferrand 2 , dans le cadre de École doctorale des lettres, sciences humaines et sociales (Clermont-Ferrand) , en partenariat avec Laboratoire de psychologie sociale et cognitive (Clermont-Ferrand) (équipe de recherche) et de Laboratoire de psychologie sociale et de psychologie cognitive / LAPSCO (laboratoire) .

Le président du jury était Fabio Lorenzi-Cioldi.

Le jury était composé de Serge Guimond, Magali Ginet.

Les rapporteurs étaient Edith Salès-Wuillemin, René Mokounkolo.


  • Résumé

    Les recherches récentes ont mis en évidence le rôle des processus de catégorisation et de comparaison sociale pour comprendre les similitudes et les différences de genre au niveau du concept de soi. Cette thèse propose un prolongement méthodologique et théorique de ces travaux afin d’en vérifier le bien-fondé et d’évaluer leurs implications éventuelles pour le développement d’une psychologie sociale de la personnalité. Ainsi, nous montrons d’abord qu’il existe des relations significatives entre les différents instruments visant à mesurer le concept de soi, confirmant la validité de ces instruments (étude 1). L’hypothèse d’une interaction « genre X culture » sur le concept de soi est alors examinée dans une étude comparant des étudiants français et coréens. Comme prévu, les résultats montrent que les différences de genre sur le soi, peu importe la mesure du concept de soi utilisée, sont plus importantes en France qu’en Corée du Sud. Les études 3, 4, et 5 cherchent ensuite à vérifier si de telles manifestations de la malléabilité du concept de soi en fonction des contextes peuvent également être obtenues en mesurant les traits de personnalité. Il est démontré qu’il existe des stéréotypes de genre sur les dimensions de la personnalité identifiées dans la théorie de la personnalité en cinq facteurs (étude 3, étude 4) et que le processus d’auto-stéréotypie proposé dans la théorie de l’auto-catégorisation (Turner, 1987) semble effectivement influencer la manifestation de certains traits de personnalité. Les études 4 et 5, en utilisant les paradigmes expérimentaux originaux, contribuent à mettre en évidence les conditions sous lesquelles les individus vont « changer » de personnalité en fonction de la situation. Ces premiers résultats permettent de conclure qu’il existe certains traits de la personnalité qui sont stables et qui ne changent pas selon la situation mais également qui se transforment de manière significative en fonction des interactions sociales et des processus de catégorisation.

  • Titre traduit

    The influence of social and cultural context on self-concept and personality traits


  • Résumé

    Recent researches have highlighted the role of categorization and social comparison process in understanding the gender differences and similarities at the level of self-concept. This thesis proposes a methodological and theoretical extension of these works to verify their soundness and assess their possible implications for the development of social psychology of personality. Thus, we first show that there are significant relations between several instruments for the measure self-concept, in confirming the validity of these instruments (study 1). The hypothesis of an interaction “gender X culture” on self-concept is then examined in a study comparing French and Korean students. As expected, the results show that gender differences on self are, no matter what self-concept measures are used, bigger in France than in South Korea. Then the studies 3, 4, and 5 seek to ascertain whether such manifestations of the malleability of the self-concept in different contexts may also be obtained by the measure of the personality traits. It is shown that there are gender stereotypes on certain personality traits of the five-factor model (Study 3 Study 4) and that the self-stereotyping process proposed by the self-categorization theory (Turner, 1987) seems to actually influence the manifestation of personality traits. Studies 4 and 5, using the original experimental paradigms, help to highlight the conditions under which individuals will "change" their personality according to the situation where they find themselves. These results suggest that there exist certain personality traits stable and they do not change according to the situation but there also exist certain traits that vary significantly in accordance with social interaction and self-categorization process.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.