Analyse économique du développement des nouveaux marchés biologiques : le cas des marchés biologiques domestiques au Kenya

par Chloé Tankam

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Dominique Vollet et de Olivier Aznar.


  • Résumé

    L’agriculture biologique sort aujourd’hui des frontières des pays du Nord en se développant dans de nombreux pays dits du Sud. Cette dynamique a tout d’abord été celle d’un positionnement sur des filières d’export de produits à haute valeur ajoutée. Parallèlement à l’export, émergent dans un nombre croissant de pays en développement, et notamment au Kenya, des marchés domestiques. La thèse pose la question des dynamiques permettant l’émergence et le développement de ces nouveaux marchés. La recherche est structurée autour de quatre questions. La première porte sur les formes d’organisation des échanges de produits biologiques à Nairobi. À partir du cadre de l’économie néo-institutionnelle, nous expliquons comment, en l’absence de systèmes de certification crédibles, ces produits parviennent à être vendus avec premiums. La seconde question porte sur les conditions d’accès des producteurs à ces marchés. Il est fréquent de mettre en avant leur caractère plus rémunérateur. Or, une partie des producteurs qui pourraient effectivement vendre sur ces marchés privilégient les marchés conventionnels. À partir du concept de coûts de transaction, nous montrons le rôle de coûts de négociation et de suivi. Dans notre troisième chapitre, nous posons la question des effets de l’accès à ces marchés sur la diversification des cultures des producteurs, et par là sur la durabilité économique et environnementale de leurs exploitations. À partir des apports de la micro-économie, nos résultats confirment l’effet positif de l’accès aux marchés biologiques.Enfin, notre quatrième et dernier chapitre consiste en une analyse de l’efficacité de ces marchés et des conditions de leur pérennité. Nous proposons une grille d’analyse associant économie de l’information et analyse de la construction de la qualité. Elle nous permet de comparer les différents dispositifs de certification existant au Kenya. L’analyse montre que le dispositif le moins efficace est celui qui est amené à se développer, posant ainsi la question de la pérennité des marchés biologiques domestiques kenyans.


  • Résumé

    Over the past two decades the organic agro-food system has been transformed, extending beyond Northern countries and expanding in many so-called developing countries.This dynamic was first a positioning on high added value products’ export markets. Since several years, domestic markets have emerged in a growing number of developing countries, including Kenya. This thesis attempts to shed light on the dynamics explaining these new markets’ emergence and development. The research is based on four questions. The first one concerns the way organic transactions have been organized in Nairobi. Based on neo institutional economics, we explain how, in the absence of credible certification systems, these products are able to be sold with premium. The second question deals with the conditions of producers’ access to these markets. It is common to highlight that organic domestic Kenyan markets are more profitable than conventional ones. However, some producers, who could actually sell in these markets, prefer conventionalones. Thanks to the concept of transaction costs, we show the role of negotiation and monitoring transaction costs. Chapter 3 analyses the effects of selling on organic market on crops’ diversification, as a proxy of economic and environmental sustainability .Based on microeconomics’ contributions our results confirm the positive effect of organic markets. Finally, our fourth and final chapter provides an analysis of the conditions of these markets sustainability. We propose an analysis grid combining economy of information and quality construction approach, based on Hirschman (1970) works.This grid helps us comparing different certification and verification schemes existing in Kenya. Analysis shows that the least effective scheme is the one that is bound to grow,raising the question of the sustainability of Kenyan domestic organic markets.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université (Clermont-Ferrand).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.