Assessing public sector performance in developing countries : four essays on public financial management and public service delivery

par Babacar Sarr

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Gérard Chambas et de Jean-François Brun.

Le président du jury était Jean-Louis Combes.

Les rapporteurs étaient Marc Raffinot, Michel Normandin.

  • Titre traduit

    L'évaluation des performances du secteur public dans les pays en développement : Quatre essais sur la gestion des finances publiques et la prestation de service public


  • Résumé

    Le secteur public joue un rôle important dans la société. Dans la plupart des pays en développement, les dépenses publiques constituent une partie importante du PIB et les entités du secteur public sont les principaux pourvoyeurs d’emploi et les principaux acteurs du marché des capitaux. Le secteur public détermine, généralement par le biais d'un processus politique, ses objectifs économiques et sociaux ainsi que les différents types d'intervention à mettre en place pour les atteindre. Comment le secteur public atteint ses objectifs constitue une question cruciale étant donné que sa taille et son importance économique en font un moteur principal de la croissance et du bien-être social. Ses performances sont jugées à travers la qualité et la nature de sa gestion des finances publiques, les infrastructures qu'il finance ainsi que la qualité de sa régulation des activités économiques. La manière dont les activités du secteur public délivrent les résultats attendus est ainsi une variable clé du développement; pourtant les études empiriques pour comprendre ce qui fonctionne dans le secteur public et pourquoi restent remarquablement limitées. Deux principales raisons expliquent cette situation: les performances dans ce secteur sont difficiles à analyser car les outputs des divers services qu’il fournit sont difficiles à mesurer et même à définir, et le manque de données quantitatives et qualitatives rend difficile une analyse économétrique rigoureuse.Dès lors, l’objectif de cette thèse est de documenter cette littérature et de proposer différentes méthodes empiriques pour évaluer les performances du secteur public dans les pays en développement. Notre analyse est organisée comme suit: la Première Partie - Chapitres 1 et 2 - présente deux essais sur l’évaluation des performances du secteur public “en amont” tandis que la Seconde Partie - Chapitres 3 et 4 - présente deux essais sur l’évaluation des performances du secteur public “en aval” Le Chapitre 1 fait usage de la technique de Blinder-Oaxaca pour examiner comment la qualité des institutions budgétaires affecte les performances budgétaires – déficit budgétaire et dette publique - en Afrique sub-Saharienne. Dans le Chapitre 2, nous utilisons une approche par le Synthetic Control pour étudier l'impact des Offices de Recettes sur la mobilisation des ressources publiques dans une vingtaine de pays en développement. Le Chapitre 3 présente un Benchmarking systématique des performances infrastructurelles de l'Afrique dans les secteurs de l'électricité, de l'eau et de l’assainissement, des technologies de l'information et de la communication, et des transports. Enfin nous évaluons, dans le Chapitre 4, les effets de la mise en place d'une Autorité Indépendante de Régulation sur les performances du secteur de l'électricité dans les pays en développement.


  • Résumé

    The public sector plays a major role in society. In most developing countries, public expenditure represents a significant part of gross domestic product (GDP) and public sector entities are substantial employers and major capital market participants. The public sector determines, usually through a political process, the outcomes it wants to achieve and the different types of intervention. How the public sector achieves results matters as its size and economic significance make it a major contributor to growth and social welfare. Its achievements emerge in the quality and nature of its financial management, the infrastructure it finances and the quality of its social and economic regulation. How well those public sector activities deliver their expected outcomes is a key development variable; yet explicit evidence base for understanding what works and why in the public sector remains strikingly limited compared with other policy areas. There are two main reasons for this situation: the performance in these areas is difficult to analyze because the outputs of many such services are hard to measure or even to define, and the lack of quantitative and qualitative longitudinal data precludes rigorous econometric analysis.Therefore the objective of this thesis is to document this literature and to propose different ways of measuring public sector performance in developing countries. The dissertation is divided into two Parts: the first Part – Chapters 1 and 2 – presents two essays on “upstream” public sector performance while the second Part – Chapters 3 and 4 – presents two essays on “downstream” public sector performance. The Chapter 1 makes use of the Blinder-Oaxaca Decomposition to examine how the quality of budget institutions affects fiscal performance – Primary Balance and Public Debt – in sub-Saharan Africa. In Chapter 2 we use a Synthetic Control Approach to investigate the impact of Semi-Autonomous Revenue Authorities (SARAs) on revenue mobilization in twenty developing countries. The chapter 3 provides a first systematic Benchmarking of Africa’s infrastructure performance on four major sectors: electricity, water and sanitation, information and communication technologies, and transportation. Finally we evaluate the effects of the establishment of an Independent Regulatory Authority (IRA) on electricity sector performance in developing countries in Chapter 4.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université (Clermont-Ferrand).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.