La Poétique de la mémoire dans l'oeuvre de Sylvie Germain

par Anne-Claire Bello

Thèse de doctorat en Littérature française et comparée - Cergy

Sous la direction de Catherine Mayaux.

Le président du jury était Alain Schaffner.

Le jury était composé de Catherine Mayaux.

Les rapporteurs étaient May Chehab, Dominique Viart.


  • Résumé

    Une démarche herméneutique, inspirée notamment par les travaux de Paul Ricoeur, nous permet de montrer dans cette thèse que l'œuvre romanesque de Sylvie Germain se fonde en profondeur sur une poétique de la mémoire. Elle procède en effet elle-même à une herméneutique de la mémoire, cherchant à déconstruire les mémoires fabriquées dont se nourrissent, parfois inconsciemment, les individus. Notre première partie analyse la manière dont, en procédant à une archéologie de la mémoire historique, Sylvie Germain décrypte son historicité en mettant à nu les processus d'élaboration et de manipulations trompeurs pour l'humanité. La deuxième partie montre comment la généalogie germanienne appréhende la mémoire phénoménologique comme un pharmakon. La troisième partie développe l'idée d'un testament germanien ancré dans une phénoménologie de l'altérité, seule garante d'une mémoire heureuse et apaisée.Notre analyse se place aussi sous l'angle de la critique de l'imaginaire telle qu'elle s'est constituée, dans le sillage du « cogito rêveur » de Bachelard, puis autour de Jean-Pierre Richard. Prenant appui sur une analyse transversale de tropismes récurrents, elle montre que la « poétique » germanienne se construit non seulement de thèmes mais aussi de l'opération narrative pour dire l'expérience temporelle de la mémoire. Les très nombreux textes qui ont nourri l'imaginaire germanien sont inventoriés et convoqués dans notre étude comme soubassement philosophique, historique et éthique de la création de la romancière et inhérents à celle-ci.

  • Titre traduit

    The poetic of memory in Sylvie Germain's production


  • Résumé

    This research structured in three parts seeks to highlight, from a hermeneutics point of view, how the opus germanien to erect around a “poetics of memory”.A hermeneutics approach, especially inspired by Paul Ricoeur's work, allows to demonstrate in this thesis that the Sylvie Germain's fictional work has a deep basis for a poetic memory. Indeed she proceeds herself to a hermeneutics of the memory, searching to deconstruct the built memories whose the individuals thrive on. By proceeding to an archeology of historic memory, my first part analyses how Sylvie Germain figures out her historicity, by showing its misleading creation and manipulation process for the humanity. The second part deals with the way which the Sylvie German's genealogy comprehends the phenomenological memory from the angle of pharmakon. A third part develops the idea of a Sylvie Germain's legacy settled in a phenomenology alterity, only responsible for a happy and pacified memory.My analysis is placed in the light of the imaginary criticism as it established itself, in the wake of Bachelard's “dreamy cogito”, then around Jean-Pierre Richard. Leaning on cross-disciplinary analysis of recurrent tropism, it seeks to demonstrate the Sylvie Germain's poetic is built up on themes but also on narrative operation to tell the time-related experience of the memory. The numerous text which fed the Sylvie Germain's imagination are inventoried in my study as philosophical, historical and ethical foundations of the novelist's creation.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Cergy-Pontoise. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.