Qualité sonore des parcs et jardins urbains. Caractérisation de la qualité sonore de six parcs et jardins d'Ile de France

par Jeanne Lafon-Boudier de la Valleinerie

Thèse de doctorat en Géographie - Cergy

Sous la direction de Didier Desponds et de Catherine Lavandier.

Soutenue le 25-11-2015

à Cergy-Pontoise , dans le cadre de École doctorale de droit et sciences humaines (Cergy-Pontoise, Val-d'Oise) , en partenariat avec Mobilités, réseaux, territoires et environnements (laboratoire) et de Laboratoire de géographie Mobilités- Réseaux- Territoires- Environnements / MRTE (laboratoire) .

Le président du jury était Frédéric Pousin.

Le jury était composé de Sonia Keravel, Damien Masson.

Les rapporteurs étaient Jean-Paul Thibaud, Catherine Semidor.


  • Résumé

    Aujourd'hui, l'environnement sonore n'est plus uniquement considéré comme une gène ou une nuisance par notre société, mais comme pouvant être porteur de qualités. La directive européenne 2002/45/CE,relative à la gestion du bruit dans l'environnement demande aux états d'identifier les «zones calmes» en vue de leur préservation et de leur valorisation en raison de la ressource qu'elles constituent. Elle présente les «zones calmes» comme des zones préservées du bruit. Dans ce contexte, les parcs et les jardins apparaissent dans de nombreuses études comme étant plébiscités par les usagers pour la qualité de leur environnement sonore sans que ces qualités ne soient bien identifiées. Si la directive européenne tend à considérer la qualité sonore en fonction d'un seuil de niveau sonore et des seules notions d'agrément ou de désagrément, les différents champs de recherche sur l'environnement sonore, de la psychoacoustique jusqu'aux ambiances,on montré qu'elle relève d'une expérience esthétique plus complexe. L'environnement sonore est chargé de valeurs affectives, sémantiques, fonctionnelles, esthétiques.Nous proposons ici une identification précise des qualités sonores qui semblent propres au parcs et aux jardins urbains en abordant la qualité sonore dans une perspective plus descriptive qu'hédoniste à travers l'étude de l'expérience vécue des usagers dans six parcs et jardins de la région parisienne. Dans un premier temps nous présentons une description des différentes facettes de l'environnement sonore du jardin établie à partir d'observations de terrains, de mesures acoustiques, et d'entretiens réalisés auprès des usagers. L'environnement sonore du jardin est présenté à partir de ses configurations sonores, d'effets perceptifs,des représentations qu'il suscite, ou encore des pratiques qu'il induit ou qui participent à son actualisation. Pour aller au delà des relations entre niveau sonore et agrément, nous proposons dans un second temps de révéler des ponts entre les aspects matériels et immatériels des ambiances sonores. Bien que les ambiances sonores relèvent d'une dimension immatérielle : le son et l'expérience esthétique des usagers, nous faisons l'hypothèse qu'elles peuvent être manipulables par les aménageurs ou faire l'objet de mesures de protection ou de valorisation si elles sont considérées comme des effets de dimensions physiques observables : structures paysagères ou indicateurs acoustiques. Nous abordons ainsi la qualité sonore à travers le prisme de la diversité architecturale et conceptuelle propre à l'art des jardins et nous proposons de comprendre les relations entre les différentes qualités sonore identifiées, les structures paysagères et l'acoustique des jardins.

  • Titre traduit

    Sound quality of urbans parks and gardens. Identification of the sound qualities of six parks and gardens in "Ile de France".


  • Résumé

    Nowadays, the sound environment is no longer only considered as potential annoyance, but it is sometimes recognize for the qualities it can bear. The European directive 2002/45/CE, relative to the management of environmental noise, requires the european states to identify «quiet areas» for their preservation and valorization due to the resource they represent. It defines the «quiet areas» as areas preserved from the noise. In this context, numerous studies have shown that in the urban environments the parks and gardens are acclaimed by users for the quality of their soundscape, but those qualities have never been accurately identified. If the European directive seems to consider the sound quality according to a noise level and the ideas of agreement or disagreement, different fields of study on the sound environment, from the psychoacoustic to the atmosphere studies, have shown that the esthetic experience is way more complex. The sound environment is full of emotional values, semantic, functional and aesthetic values.The aim of our work is to accurately identify the sound qualities that seem specific to urban parks and gardens. The sound qualities are understood more from a descriptive than an hedonist point of view, through the study of the experience of users in six differents parks and gardens of the Parisan area. First, it present a description of the different aspects of the sound environment of the garden established from various kind of datas : observations, acoustic measurements, and interviews with users. The sound environment of the garden is presented through sound configurations, perceptual effects, representations it evokes, or through practices. To overcome the relationship between noise level and agreement, this work propose in a second time to highlight links between tangibles and intangibles aspects of the soundscape. Although the soundscape seems to fall within an immaterial dimension : sound and aesthetic experience of the users, we assume that it can be mastered by the designers, the acousticians or the urban planners if it is considered as an effect of material dimensions : landscape structures or acoustic indicators. This work approach the sound quality through the architectural diversity of the garden design. It propose to understand the relationships between the different sound qualities identified, the landscape structures and the acoustic measurments.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Cergy-Pontoise. Service commune de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.