Apport de l'imagerie par résonance magnétique dans l'accident ischémique transitoire : imagerie moléculaire de l'inflammation et imagerie du système glymphatique

par Aurélien Quenault

Thèse de doctorat en Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie

Sous la direction de Carine Ali et de Emmanuel Touzé.

Le président du jury était Denis Vivien.

Le jury était composé de Carine Ali, Emmanuel Touzé, Denis Vivien, Nathalie Kubis, Jean-Marc Olivot, Yannick Béjot, Jérôme Badaut.

Les rapporteurs étaient Nathalie Kubis, Jean-Marc Olivot.


  • Résumé

    L’accident ischémique transitoire (AIT) est un épisode neurologique transitoire d’origine vasculaire, sans infarctus sur l’imagerie cérébrale. L’AIT est un signe d’alerte majeur d’accident ischémique cérébral. L’AIT nécessite donc une évaluation rapide pour prendre en charge ce risque. Cependant, son diagnostic reste difficile en raison des nombreux diagnostics différentiels. Il en résulte une perte de chances pour certains patients et une consommation inutile de ressources coûteuses pour d’autres. Il est donc nécessaire d’identifier de nouveaux outils et de nouvelles approches pour mieux comprendre la physiopathologie des AIT et mieux les évaluer. Nous avons mis au point un modèle préclinique d’AIT sur lequel, grâce à deux techniques non-invasives et semi-quantitatives d’imagerie par résonance magnétique (IRM), nous avons: i) mis en évidence un déficit du système glymphatique, un régulateur clef de l’apport et l’élimination de métabolites des espaces extra-cellulaires du parenchyme cérébral ; ii) développé l’imagerie moléculaire de la P-sélectine qui permet de révéler l’inflammation cérébrovasculaire après un AIT. L’imagerie du système glymphatique permettrait d’observer des anomalies tissulaires et pourrait améliorer l’évaluation des risques après un AIT. L’imagerie moléculaire de la P-sélectine permettrait d’identifier les territoires vasculaires à risque et les zones impactées par l’AIT. L’application clinique de ces résultats permettrait d’améliorer le diagnostic et la prise en charge dans le cadre des AIT.

  • Titre traduit

    Contribution of magnetic resonance imaging of transient ischemic attack : molecular imaging of inflammation and imaging of the glymphatic system


  • Résumé

    Transient ischemic attack (TIA) is a transient episode of neurological dysfunction caused by focal ischemia without acute infarction on brain imaging. TIA is major sign of ischemic stroke. Therefore TIA requires rapid assessment to evaluate and manage this risk. However, TIA diagnosis is difficult due to many differential diagnoses. This results in a waste of opportunity for some patients and unnecessary consumption of expensive resources for other. Therefore it is necessary to identify new tools and new approaches to understand the pathophysiology of AIT and for better evaluation. We have developed a preclinical model of TIA in which, thanks to two non-invasive and semi-quantitative techniques of magnetic resonance imaging (MRI) we have: I) shown a deficit of the glymphatic system, a key regulator of the exchanges of metabolites in the extracellular spaces of the brain parenchyma; ii) developed molecular imaging of P-selectin, which can reveal cerebrovascular inflammation after TIA. Imaging of the glymphatic system unmasks tissue abnormalities and may improve the risk assessment after TIA. Molecular imaging of P-selectin could identify vascular territories at risk and areas impacted by the ischemia. The clinical application of these results could improve diagnosis and management in the context of TIA.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (163 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 136-146

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque Madeleine Brès (Santé).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 15 CAEN 3150
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.