Les églises et les bâtiments à caractère religieux de Montréal : de la francisation à la patrimonialisation

par Lyne Bernier

Thèse de doctorat en Aménagement de l'espace, urbanisme

Sous la direction de Daniel Le Couédic.

Soutenue le 13-02-2015

à Brest , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) , en partenariat avec Institut de géoarchitecture (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-Yves Andrieux.

Le jury était composé de Daniel Le Couédic, Jean-Yves Andrieux, Maryvonne Prévot, Yvon Tranvouez, Luc Noppen.

Les rapporteurs étaient Jean-Yves Andrieux, Maryvonne Prévot.


  • Résumé

    Depuis sa fondation, la présence religieuse marque indéniablement Montréal ; son paysage urbain est ainsi porteur d'une identité distinctive. Les églises et les bâtiments à caractère religieux catholiques et leurs sites — objets de notre thèse — forment effectivement une partie importante de son paysage construit ; ils génèrent du sens et ancrent des valeurs symboliques.Ils ont été déterminants dans la structuration du territoire montréalais en plus de contribuer àforger l'identité de la plus grande ville francophone en Amérique du Nord.La diffusion du catholicisme a été tributaire de la constitution d'un réseau paroissial d'une part, puis le foisonnement des oeuvres des congrégations religieuses a permis d'autre part de consolider l'action catholique dans des quartiers marqués par une forte présence anglicane et protestante. Depuis, la multiplication des églises a façonné cette géographie religieuse unique qui témoigne en outre des mécanismes à la base des phases d'urbanisation de la métropole duQuébec. Par conséquent, le palimpseste ainsi constitué se révèle à travers son organisation territoriale et dans l'architecture des églises et des bâtiments à caractère religieux.Aujourd'hui, la conservation et la mise en valeur de ce patrimoine bâti constituent des enjeux fondamentaux de la pratique urbanistique. La privatisation de plusieurs de ces sites et leur affectation à des usages peu appropriés pour supporter leurs valeurs symboliques etpatrimoniales initiales peuvent miner la capacité de faire sens du paysage urbain en oblitérantun certain nombre des repères qui permettaient autrefois sa compréhension.Notre thèse est construite autour de trois grandes périodes. La première relate la structuration et l'expansion des représentations de la catholicité francophone dans le paysage montréalais ;la seconde est caractérisée par la diffusion de nouvelles représentations catholiques qui correspondent à de nouveaux enjeux identitaires ; enfin, la dernière période rend compte des aléas de la patrimonialisation des églises qui s'amorce au cours des années 1970.

  • Titre traduit

    Montreal churches and buildings of religious character : from francization to patrimonialization


  • Résumé

    Montreal, since its inception, has undoubtedly been marked by the religious presence; the resulting urban landscape thus bears a distinctive identity. Churches and buildings of religious character, and their sites—objects of this dissertation—certainly form a major part of the city’s built landscape; they generate sense and deeply rooted symbolic values. Above being paramount in structuring the territory of Montreal, they contribute in forging the identity ofthe largest Francophone city in North America. The spreading of Catholicism was based on the establishment of a parochial network, and the wealth of religious congregations’ works intensified the catholic action in neighbourhoods marked by a large Anglican and Protestant population. From then on, the proliferation of church buildings has modeled this exceptional religious topography that also exposes the mechanisms underlying the various urbanization stages of Quebec’s metropolis. Consequently, this palimpsest reveals itself through its territorial organization and thearchitecture of its churches and buildings of religious character. Modern town planning practices must take into account these fundamental issues of preservation and valorization of the built heritage. Privatizing some of these sites and adapting them to uses not really suited to their initial symbolic and heritage values may subvert the capacity to make sense of the urban landscape by obliterating a number of landmarks that formerly facilitated its understanding. This doctoral research revolves around three great periods. The first one considers the forming and expansion of Francophone Catholicity representations in Montreal’s landscape; the second period is characterized by the dissemination of new catholic representations that correspond to new identity-related issues; and the last period recounts the vagaries of the church heritagization process initiated in the seventies.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne occidentale (Brest). Service commun de documentation Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.