Accompagner la maturation des concepts au sein des processus d’éco-innovation : proposition de la méthode MIRAS, pour aider à surmonter les fixations collectives et explorer les réseaux de parties prenantes.

par Marion Real

Thèse de doctorat en Automatique, Productique, Signal et Image, Ingénierie Cognitique

Le président du jury était Nicolas Perry.

Le jury était composé de Marine Agogué.

Les rapporteurs étaient Jean-François Boujut, Bernard Yannou.


  • Résumé

    Dans une démarche d’éco-innovation, les entreprises cherchent à inventer et mettre en oeuvre de nouvelles activités plus durables parfois en rupture avec leurs pratiques existantes, et qui entraînent des changements plus ou moins importants au sein de leurs offres, de leur business model, et parfois sur l’ensemble de leurs écosystèmes. Confrontée à de tels enjeux et des dynamiques associées souvent complexes de par leur nature parfois techniques, économiques, sociales, juridiques, politiques…, l’entreprise et les parties prenantes du projet en émergence semblent ne pas toujours réussir à suffisamment s’écarter consciemment des cadres cognitifs existants pour explorer des alternatives en adéquation avec les ambitions initiales d’un projet d’éco-innovation. Ainsi, les trajectoires empruntées par ces projets sont susceptibles d’entrainer par exemple une dilution des valeurs environnementales et sociales ou de provoquer l’abandon de projets par un manque de considération des dimensions techniques ou économiques.Les travaux présentés ici portent sur la phase de maturation des concepts éco-innovants et cherchent à développer des modalités d’accompagnement pour éviter ou surpasser de telles situations dites de « fixation collective ».L’approche méthodologique repose sur une recherche-action effectuée au sein de l’organisme d’accompagnement Apesa structurée en deux étapes :- L’analyse de trois cas de projets d’éco-innovation nous a d’abord permis de caractériser la problématique des pratiques d’accompagnement et plus précisément les fixations collectives présentes lors de la maturation des concepts.- Cette première étude a alimenté la démarche de conception mise en oeuvre pour élaborer la méthode MIRAS, l’apport principal de notre recherche.La méthode MIRAS propose un panel d’outils d’animation destinés aux acteurs de l’accompagnement pour aider les groupes projets lors des phases de maturation de leur concept et de leur potentiel de soutenabilité en visant un certain équilibre du triptyque économique – environnemental – social). Dans cette optique, MIRAS vise à adopter une pensée systémique, qui ne soit pas centrée seulement sur l’entreprise mais qui reconsidère l’ensemble des dimensions du « réseau élargi des parties prenantes ».

  • Titre traduit

    How to support the maturation of eco-innovative concepts? : proposition of the method MIRAS to overcome collective lock-ins and explore stakeholder networks


  • Résumé

    During the development of eco-innovations, companies are looking to implement a new activity that can create ruptures with its existing practices and cause many changes in their business model. In such complex situations, the stakeholders of emerging projects have some difficulties to consciously deviate from existing cognitive frameworks to explore alternatives in line with the initial goals of the project. Thus, they take trajectories that may lead to a dilution of the environmental and social values or cause the abandonment of projects. The work presented here focuses on the maturation of eco-innovative concepts and seeks to develop tools and methods to avoid and overcome such situations called collective fixations.The methodological approach is based on an action research conducted in the organization Apesa and structured in two steps:- The analysis of three case-studies of eco-innovative projects allowed us to characterize supporting practices and deepen our knowledge on the collective fixation present during the maturation of concepts.- This first study has fueled the design process of the MIRAS method, the main contribution of our research.The MIRAS method offers a toolkit designed for eco-innovation intermediaries in order to help them to structure their intervention during the stage of concept maturation. Specifically the tools help to improve the sustainability potential of concepts, to analyze project group behaviors during sessions and to revisit stakeholder networks so as to anticipate future mutations and news ways of incubation.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.