La maison Denis Frères (1862-1954) : trajectoire d'un réseau commercial et social entre Bordeaux et l'Extrême-Orient

par Delphine Boissarie

Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Christophe Bouneau.

Le président du jury était Xavier Daumalin.

Le jury était composé de Christophe Bouneau, Jean-François Klein, Bruno Marnot, Philippe Papin, Philippe Chassaigne.

Les rapporteurs étaient Jean-François Klein, Bruno Marnot.


  • Résumé

    En 1859, la prise de Saïgon par le corps expéditionnaire français donne aux milieux du négoce de l’Hexagone l’espoir de concurrencer la colonie britannique de Singapour en Extrême Orient. Étienne Denis, capitaine au long cours bordelais envoie ses fils en Cochinchine pour sonder les potentialités de ce nouvel horizon commercial. Fondée en 1862 à Saïgon, la maison Denis Frères développe des activités industrielles, de négoce, de cabotage, s’intéresse au riz et devient en quelques décennies l’une des affaires les plus prospères de la colonie indochinoise, notamment par le développement de son réseau commercial dans la « Méditerranée » Est asiatique. Dans le même temps, la famille Denis s’intègre aux élites saïgonnaises et bordelaises et participe aux réseaux de sociabilités locaux. La consultation des archives privées de la maison Denis Frères d’Indochine, de la famille Denis, d’anciens employés de la Maison complétée par l’étude des archives publiques concernant l’entreprise permet d’envisager à la fois la stratégie de développement de la Maison mais aussi la gestion d’une entreprise en milieu colonial. Cette double implantation, entre Bordeaux et Extrême Orient, invite le chercheur à pratiquer les jeux d’échelles. Elle pose la question de l’adaptation de l’entreprise aux spécificités du marché asiatique, traditionnellement dominé par les Chinois, et de son rôle dans la mise en valeur de la colonie. De fait, la structure de l’entreprise reflète la société coloniale indochinoise et l’évolution de ses mentalités. En métropole, la maison Denis Frères s’inscrit dans un réseau de défense des intérêts coloniaux et permet d’apprécier l’influence du négoce ultramarin.

  • Titre traduit

    Denis Frères (1862-1954) business and social network between Bordeaux and South East Asia


  • Résumé

    In 1859, the catch of Saïgon by the French gives in the circles of the trade of France the hope of competing with the British colony of Singapore in Extreme East. Étienne Denis, fully-licensed captain of Bordeaux, sends his sons to Cochinchina to poll the potentialities of this new commercial skyline. Founded in 1862 in Saïgon, the Denis Frères company develops industrial activities, trade, coastal shipping, is interested in the rice and becomes one of the most prosperous business of the Indochinese colony, notably by the development of its commercial network in the Asiatic « Mediterranean Sea ». The consultation of archives of the Denis Frères company, of the family Denis, of the ancient employees of the company, supplemented by the study of the public archives concerning the firm and his leaders in France and in Indochina allows to envisage the strategy of developpement but also the management of a firm in colonial background. This double establishment, between Bordeaux and Extreme East, invites the researcher to play the games of ladders. It asks the question of the adaptation of the firm the peculiarities of the Asiatic market, traditionally dominated by the Chineses, and of his role in the emphasizing of the colony. Indeed, the structure of the firm reflects the Indochinese colonial society and the evolution of its mentalities. In France, the Denis Frères company registers in a network of defence of colonial interests and allows to appreciate the influence of ultramarine trade.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.