Histoire de l'abolition de la peine de mort dans les six pays fondateurs de l'Union européenne

par Marie Gloris Bardiaux-Vaïente

Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Bernard Lachaise.

Le président du jury était Christophe Lastécouères.

Le jury était composé de Bernard Lachaise, Christine Manigand, Mathieu Soula, Laurence Soula.

Les rapporteurs étaient Christine Manigand, Mathieu Soula.


  • Résumé

    L'abolition de la peine de mort est aujourd'hui devenue une des valeurs fondamentales de la civilisation européenne. Nos recherches se feront sous l'axe d'une étude comparée entre les six pays fondateurs de l'actuelle Union Européenne. L'histoire et la culture communes à ces six États ont abouti à ce qu'aujourd'hui tout européen est le citoyen, l'habitant d'une entité quasi indéfinissable, d'un territoire multiple en recherche d'identité, mais abolitionniste. Comment concrètement sont-ils parvenus à imposer une telle clause morale, du sein de leurs propres institutions jusqu'au cœur législatif de l'Union, c'est à dire jusqu'au point où l'abolition devienne une condition sine qua non d'entrée dans l’Union Européenne ? Par l'unicité et le croisement infléchi par l'Europe de quelles histoires nationales est-on parvenu aujourd'hui à cet entendement effectif ? Quels furent les artisans de cette pensée : les hommes, les réseaux, les mouvements politiques ou idéologiques ? Et pour quelle raison s'impliquèrent-ils dans une telle cause ? Leur engagement européiste fut-il indissociable de l'abolitionnisme, et réciproquement ? L'histoire de la peine de mort et de son abolition s'inscrit dans l'histoire et la philosophie du droit, l'histoire des mentalités, les sciences politiques et ce que l'on pourrait nommer l'histoire civique. Cette dernière correspond aux fondamentaux idéologiques d'une société de droit, elle est la marque d'une appartenance à une même collectivité au service d'une même nation ou des mêmes idéaux. L'abolition de la sanction capitale est l'œuvre d'hommes particuliers, mais appartenant tous à un contexte national, qu'il soit économique, social, intellectuel ou juridique. Notre étude ne peut avoir de sens qu'à l'aune de l'ensemble de ces nombreux facteurs.

  • Titre traduit

    History of the death penalty's abolition in the six founding countries of the European Union


  • Résumé

    The abolition of the death penalty has now become one of the fundamental values of European civilization. Our research will be in the axis of a comparative study between the six founding countries of the current EU. The history and culture common to these six states led to what today is all European citizens, the living entity almost indefinable territory in search of multiple identity, but abolitionist. How are they actually able to impose such a clause morality, within their own institutions to the heart of the legislative union, ie to the point where abolition becomes a sine qua non of entry into the EU? By the uniqueness and cross deflected by the European national histories is what we today reached this understanding effective? What were the architects of this thought: men, networks, political or ideological movements? And why they became involved in such a cause? Their commitment Europeanist he was inseparable from abolitionism, and vice versa? The history of the death penalty and its abolition is part of the history and philosophy of law, history of mentalities, political science and what might be called the civic history. The latter corresponds to the fundamental ideological company law, it is the mark of belonging to the same community in the service of the same nation or ideals. The abolition of capital punishment is the work of particular men, but all belonging to a national context, whether economic, social, cultural or legal. Our study can be meaningful only in terms of all of these many factors.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.