Du canon artistique à la norme industrielle : une forme sculpturale au coeur du quotidien

par Alban Denuit

Thèse de doctorat en Arts (Histoire, Théorie, Pratique)

Sous la direction de Hélène Sorbé.

Le président du jury était Pierre Litzler.

Le jury était composé de Hélène Sorbé, Christophe Viart, Élie During.

Les rapporteurs étaient Pierre Litzler, Christophe Viart.


  • Résumé

    Ce sujet a pris forme à partir de ma propre pratique d’artiste. Celle-ci a comme base une réflexion sur les normes industrielles qui définissent les formats et les dimensions des espaces standardisés constituant notre quotidien. Ces éléments sont rationnalisés afin de rendre leur production, leur transport et leur usage les plus économiques et efficaces possibles. Cette réflexion m’a notamment amené à une compréhension quant au fonctionnement de ces normes ; les objets composant notre cadre de vie entretiennent entre eux des rapports de proportion. Ceux-ci sont généralement fondés sur un module commun servant de base à l’élaboration de ces formats. Ce système paraît dès lors se rapprocher de celui qui caractérisa les canons artistiques. Ces derniers renvoyaient, de façon générale, à des principes mathématiques ou géométriques déterminant des rapports de proportions et assurant une cohésion entre les dimensions d’une œuvre ou d’un bâtiment. Les canons artistiques et les normes de l’industrie partageraient donc un même fonctionnement et diverses analogies. L’exemple le plus probant est celui de la feuille de papier de série A (A3, A4...) dont le format rectangulaire est construit selon le principe de la « porte d’harmonie » qui fut avec « la divine proportion » des canons artistiques. Ma recherche consiste donc à saisir et à mettre en pleine lumière le caractère profondément sculptural des normes en l’associant à l’étude d’une histoire artistique à laquelle se rattachèrent les canons de proportion. De plus, cette réflexion peut alors nous conduire vers deux autres questions. La première concerne l’idée que les normes de l’industrie construisent virtuellement une forme sculpturale au cœur même du quotidien de par les liens de dimensions qu’elles prescrivent entre les standards. La seconde souligne la résurgence d’un langage sculptural spécifique dans des pratiques artistiques ayant comme intentions celles d’interroger et de manipuler la réalité et le fonctionnement même des éléments usinés.

  • Titre traduit

    From aesthetic canon to industrial norms : a sculptural form at the heart of everyday life


  • Résumé

    The topic of this doctoral thesis has been shaped by my own artistic work; my work is based on a reflection upon industrial norms that define form and dimensions of standard spaces in our everyday lives. These components are rationalised so that their production, transportation and consumption is as economical and efficient as possible. Through this work I have thus come to an understanding of how these norms work; the objects which make up our everyday surroundings maintain a relationship of proportions. Most of these proportions are based upon a common module that functions as a norm for the creation of these formats. In many ways, this system is similar to that of art’s bygone canons. A canon generally reflected mathematical or geometrical calculations, equally based on a module that determined the proportions and guaranteed a cohesive principle between the various sizes of the artwork or building. Thus artistic canons and industrial norms operate in a similar way, they also share a common vocabulary and analogy. The A series sheet of paper (A4, A3…) whose rectangular format obeys similar proportions to those of the golden ratio, maybe art’s most famed canons. My research therefore aims to understand and shed some light on the sculptural nature of these norms whilst combining it with the study of art history where canon proportions already existed. This reflection will lead towards two new questions. The first question being the idea that industrial norms build a virtual sculptural form at the heart of everyday life thanks to the dimension links which exist between standard objects. The second one underlines the resurgence of a specific sculptural language used in artistic practices to interrogate and manipulate reality and the operating system of the elements it produces.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2016 par Presses universitaires de Bordeaux à Pessac

Du canon artistique à la norme industrielle : une forme sculpturale au coeur du quotidien


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2016 par Presses universitaires de Bordeaux à Pessac

Informations

  • Sous le titre : Du canon artistique à la norme industrielle : une forme sculpturale au coeur du quotidien
  • Détails : 1 vol. (187 p.)
  • ISBN : 979-10-300-0088-7
  • Annexes : Bibliogr. p. 169-177. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.