Expertises et addictions : trajectoires de déprise à l'épreuve des groupes d'entraide et des centres de soin en addictologie (CSAPA)

par Line K. Pedersen

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Dominique Jacques-Jouvenot.

Le président du jury était Florent Schepens.

Le jury était composé de Dominique Jacques-Jouvenot, Florent Schepens, Marc-Henry Soulet, Jean-Yves Trépos, Pascal Gache.

Les rapporteurs étaient Marc-Henry Soulet, Jean-Yves Trépos.


  • Résumé

    Ce travail de thèse se focalise sur des trajectoires des personnes en prise avec des produitspsycho-actifs inscrites dans une démarche d'arrêt ou de diminution des consommations d'alcool ou desdrogues illicites. À partir d'une posture ethnographique, à la fois compréhensive et critique, nousavons exploré la construction de la « sortie » des addictions au regard des contraintes morales, socialeset institutionnelles. En suivant ces trajectoires de déprise, nous avons pu questionner le passage desaddicts dans les Centres de Soin, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA), etles groupes d’entraide (Vie Libre et Narcotiques Anonymes). Ces deux entités se posent commeexperts de la question addictologique. Les premiers par leur spécialisation professionnelle et lesseconds par leur expérience intime de l'addiction. Simultanément, l'addict est, dans les deuxdispositifs, considérée comme l'experte d'elle-même, en ce sens qu'elle doit se connaître, et que c'estpar ce savoir biographique qu'elle peut en sortir. Le travail biographique que les « addicts » déploientpermet une mise à distance de l'expérience de l'emprise. Il s'agit de constituer un jugement moral surses comportements passés sous l'effet des produits. Le processus de déprise peut être considéré commeun processus de subjectivation permettant aux individus de « recoller les morceaux » de leur vie etredevenir soi. C'est seulement au moment de la mise en récit devant les pairs ou les professionnels quel'on peut parler d'une rupture biographique. En ce sens les entités médiatisent les récits des addicts,parce qu'elles participent à déterminer les manières de se dire. La narration est ainsi une conditiond'entrée dans la Cité. Il ne faut donc pas occulter l'aspect contraignant de ce processus, en ce sens quel'obligation de se raconter participe aussi à construire un sujet moral capable de s'auto-contrôler.

  • Titre traduit

    Expertises ans addictions : the exit-trajectories throughout self-help groups and specialized treatment centers (CSAPA)


  • Résumé

    This research focuses on the trajectories of persons in touch with psycho-active productsand falling within a process to either stop or reduce their consumption of alcohol or drugs. Byadopting an ethnographic approach, which is both comprehensive and critical, we've been exploringthe construction of an “exit” of addictions regarding the moral, social and institutional constraints.When following these trajectories, we've questioned the passage through the Centres de Soin,d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA) and self-help groups (Vie Libre andNarcotics Anonymous). These two treatment plans position themselves as experts regardingaddictions. Simultaneously the addict is considered, in both treatment models, as an expert of him orherself, in this way that he or she should know him/herself and it is by the means of this biographicalknowledge that he or she can get free of addiction. The biographical work carried out by the addictsallow them to put a distance to their experience of addiction. It's a question of a moral judgment ofone's own actions in the past when he or she was under the influence of drugs or alcohol. The exitprocesscan then be considered as a subjectification process allowing the subjects to “put the pieces oftheir lives back together” and “become oneself” again. It's only by narrativizing one's experience infront of peers or the staff in the centers that we can observe a biographical disruption. The treatmentplans outline the life-stories of the addicts, because they participate in the definition of how people can“tell themselves. Narrativizing oneself is then a condition to enter the “Cité”. Though it's important notto mask the constraining dimension of this process, in this way that the obligation to narrativizeoneself participate in the construction of a moral subject capable of controlling him/herself.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (XIV-367 p.)
  • Annexes : Bibliographie p.334-353.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2015.018
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire électronique, Besançon.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.