Le karaté, patrimoine vivant immatériel : médiation interculturelle des pratiques japonaises/françaises

par Jérémie Bride

Thèse de doctorat en Sciences du sport

Sous la direction de Nathalie Wallian et de Denis Loizon.

Le président du jury était Toru Ikawa.

Le jury était composé de Nathalie Wallian, Denis Loizon, Toru Ikawa, Saburo Aoki, Stéphane Brau-Antony, Daniel Lebaud.

Les rapporteurs étaient Saburo Aoki, Stéphane Brau-Antony.


  • Résumé

    Art martial inscrit dans une tradition sino-japonaise et bouddhiste, le karaté constitue un patrimoine vivant immatériel. Issus de différentes écoles de style, les Grands Maîtres perpétuent les pratiques d’une part en assurant la relève et d’autre part en régulant leurs formes recevables. L’objet de cette thèse porte sur les modalités et conditions par lesquelles la médiation interculturelle des pratiques de karaté s’opère en contexte de globalisation et sous l’effet du temps et des Maîtres. Quatre études complémentaires forment la démarche. 1) L’étude préliminaire restitue le macrocontexte socio-historique des trajectoires migratoires du karaté incarné par des maîtres et des écoles. 2) L’approche ethnographique d’entraînements japonais (cinq dojos remarquables) décrit et modélise les pratiques originelles en regard de formes reconfigurées. 3) L’approche contrastive des discours de Grands Maîtres dans leurs récits de vie (N enquêtés = 4 japonais + 4 français) fait l’objet d’une analyse de contenu. 4) La micro-étude du kata respiratoire Tenshô permet de restituer la dimension anthropo-culturelle du karaté en regard des invariants partagés avec d’autres arts patrimoniaux japonais. Les résultats montrent que la médiation interculturelle des pratiques entre le Japon et la France génère des formes d’enseignement inédites qui prennent un sens culturel hautement contextualisé. La dimension anthropo-didactique de l’enseignement du karaté est identifiée aux fins de questionner les modalités de médiation interculturelle dans la perspective d’une mise en dialogue des altérités.

  • Titre traduit

    Karate, immaterial living heritage : intercultural mediation of japanese/french practices


  • Résumé

    Martial art included in a sino-japanese and bouddhist tradition, karate is a living intangible heritage. From different schools of karate style, Grandmasters perpetuate practices on one hand ensuring succession and secondly by controlling their admissible forms. The purpose of this thesis focused on the terms and conditions under which the intercultural mediation of the practices karate took place in the globalization context and under the effect of time and of the Masters.Four additional studies were provided. 1) The preliminary study reproduced the socio-historical macrocontext of the karate migration paths played by teachers and schools. 2) The ethnographic approach of Japanese trainings (five remarkable dojos) described and modeled the original practices facing reconfigured forms. 3) The contrastive approach of grandmasters speech in their life stories (N interviewed = 4 Japanese + 4 French) was processed by a content analysis. 4) The micro-study of respiratory kata Tenshô allowed to reach the anthropo-cultural dimension of karate facing shared invariants with other Japanese arts heritage. Results showed that the intercultural mediation of practices between Japan and France generated new forms of education that took a highly contextualized cultural meaning.The anthropo-didactic dimension of karate teaching was identified so as to question the intercultural mediation terms in the perspective of a dialogue with otherness.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (529 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 313-319.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2015.001
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire électronique, Besançon.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.