Le temps des possibles : consolidation et affranchissement des sociabilités cinéphiles à l'université : le cas avignonnais

par Stéphanie Pourquier-Jacquin

Thèse de doctorat en Communication

Sous la direction de Emmanuel Ethis.

Soutenue le 30-11-2015

à Avignon , dans le cadre de École doctorale 537 « Culture et patrimoine » (Avignon) , en partenariat avec Laboratoire Culture et Communication / LCC (laboratoire) .

Le président du jury était Yves Winkin.

Le jury était composé de Damien Malinas, Emmanuel Pedler, Vincent Thabourey.

Les rapporteurs étaient Christine Détrez, Yves Jeanneret.


  • Résumé

    Ce travail de recherche en sciences de l'information et de la communication aborde d'un point de vue communicationnel et sociologique les pratiques cinématographiques des étudiants en s'appuyant sur l'exemple des étudiants de l'Université d'Avignon. Alors que le cinéma est la première pratique culturelle des étudiants, ce travail interroge, dans une première partie, la place de l'université dans les pratiques culturelles et la manière dont les étudiants construisent leur identité culturelle et cinématographique. À partir d'observations menées à l'Université d'Avignon, d'une enquête quantitative et d'entretiens réalisés auprès d'étudiants, notre recherche aborde la manière dont s'articule le rapport au cinéma en tant que pratique de sortie et les prolongations de celle-ci par les apports des technologies numériques. La seconde partie de cette thèse envisage le glissement depuis la salle de cinéma vers une pratique cinématographique mobile. Les manières d'appréhender le septième art sont aujourd'hui multiples et participent à la construction d'une culture cinématographique étudiante. À travers ce travail, nous abordons les différentes modalités de réception ainsi que la manière dont elles s'ancrent, par le biais des outils numériques, dans la pratique cinématographique, faisant de l'étudiant un spectateur aux multiples figures.

  • Titre traduit

    The film and film-going practices of the students in PACA


  • Résumé

    This research in communication and information sciences area, discusses the students’ film practices with a communicational and sociological approach. This case study is focusing on the students of the University of Avignon. While going to the movies is the first cultural practice of students, the first part of this work aims the universities position in the cultural practices. It discusses the construction the student’s cultural and cinematographic identity. Based on observations conducted at the University of Avignon, one quantitative survey and many directed interviews with students, our study discusses the articulations between cinema as a “going out” to the theater on one hand and the extension of this movie trip thanks to the digital technologies on the other hand. The second part of this thesis considers the movement from the movie theater to a portable film practice. Nowadays, multiple ways to understand the cinema are possible and it helps in the construction of a student film culture. Through this work, we approach the multiple receptions’ modes to explain how these receptions, which are using digital tools, include themselves in the film practice while making the student a multifaceted spectator.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse. Service commun de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.