La zone franc peut-elle être considérée comme une zone monétaire optimale?

par André Belmont Ouwe Missi

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Le président du jury était Étienne Farvaque.

Le jury était composé de Jean-Baptiste Desquilbet, Étienne Modeste Assiga Ateba, Étienne Farvaque, Christian Aubin, Gervasio Semedo.

Les rapporteurs étaient Christian Aubin, Gervasio Semedo.


  • Résumé

    Les origines de la zone Franc remontent à l’époque coloniale. Imposée à sa création par la France, cette zone monétaire, au contraire des autres zones historiquement comparables comme la zone sterling, survivra à la période de décolonisation. Dans son évolution, la zone Franc va même, par la suite, se muer en une zone monétaire acceptée par les pays africains membres devenus entretemps indépendants. Sa configuration géographique connaîtra aussi des changements dus aux retraits et aux adhésions qu’elle a suscités au fil du temps. Aujourd’hui, deux caractéristiques majeures au moins semblent marquer la zone Franc : tout d’abord sa longévité ensuite une fixité absolue du taux de change (depuis plus d’un demi siècle, les francs CFA ont été dévalués une seule fois !).L’objectif de la présente thèse est d’examiner si cette pérennité relative que connaît la zone Franc actuelle s’explique par l’une au moins des théories connues des zones monétaires optimales. Dans l’ensemble, il ressort au terme de ce travail qu’au-delà des effets controversés liés aux mécanismes de fonctionnement de la zone Franc, que celle-ci n’est pas une zone monétaire optimale au vu des critères appliqués. Cependant, elle peut sinon le devenir, du moins s’en rapprocher si les économies africaines membres s’engagent dans la voie des réformes structurelles et monétaires qui s’imposent dans une perspective de développement endogène.

  • Titre traduit

    Can the franc zone be regarded as an optimal monetary area ?


  • Résumé

    The origin of the Franc zone goes back to the colonial period. Imposed by FRANCE at its creation, this monetary area has survived into its post colonial period unlike say, the sterling zone. In its evolution, the Franc zone has even become an accepted monetary zone to its African members who in the meantime had become independent. Its geographical configuration has also undergone changes resulting from withdrawals and applications for membership into it as time went on. Today, two major characteristics have apparently marked the Franc zone : at first, its durability followed by the absolute fixidity of its exchange rates (CFA franc was devalued only once for over half a century !). The objective of the present theses is to examine whether this relative perennity can be explained by at least one of the theories known in optimal monetary areas. Taken as a whole, it would appear at the end of this work that beyond the controversial effects related to the working mechanisms of the Franc area in view of the criteria applied. That is not to say it can not become one because the probability exists that it can approach it if the economies of African member countries undergo structural and monetary reforms which are a must within the perspective of an endogenous development.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Artois (Arras, Pas-de-Calais). Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.