Shared representation of work-related musculoskeletal risk factors and comparison of assessment methods : an experimental study in the truck manufacturing industry

par Mohsen Zare Mahmoudabadi

Thèse de doctorat en Ergonomie

Sous la direction de Yves Roquelaure.

Soutenue le 11-12-2015

à Angers , dans le cadre de École doctorale Biologie-Santé Nantes-Angers , en partenariat avec Laboratoire d’ergonomie et d’epidémiologie en santé au travail (Angers) (laboratoire) et de Laboratoire d'Ergonomie et d'Epidémiologie en Santé au Travail / LEEST (laboratoire) .

Le président du jury était Alain Garrigou.

Le jury était composé de Alexis Descatha, Christophe Cornu, Christian Robledo, Agnès Aublet-Cuvelier.

Les rapporteurs étaient Nancy Black.

  • Titre traduit

    Représentation partagée des facteurs de risque des troubles musculosquelettiques et comparaison des méthodes d'évaluation : une étude expérimentale dans le secteur de l’assemblage de camions


  • Résumé

    Les facteurs de risque de troubles musculo-squelettiques(TMS) tels que les facteurs physiques, organisationnels et psychosociaux sont un défi commun pour les industries de l'assemblage automobile qui entrainent des effets indésirables sur le système et les humains. L’ergonomie a déjà été intégrée dans les systèmes de production de ces industries pour la prise en charge de la prévention des TMS. La question est de savoir si l'approche ergonomique actuelle des industries automobiles, sur la base de normes à l'entreprise et des méthodes d'observation, peut fournir une connaissance partagée des facteurs ergonomiques pour les divers intervenants et pour faciliter l'amélioration des conditions de travail. Cette étude aborde la problématique du positionnement des différents méthodes d'évaluation (utilisées par les différents intervenants) et compare les résultats et apports de chaque méthode d'évaluation. Cette thèse propose que la procédure actuelle d'évaluation des risques de TMS ne favorise pas une connaissance partagée entre les intervenants dans les industries automobiles. On constate que les évaluations par auto-questionnaire (opérateurs) sont significativement différentes de celles issues des méthodes d'observation (ergonome) et des mesures directes (analyse biomécanique). Cependant, les opinions et jugements des opérateurs concernant les facteurs ergonomiques sont importants pour faciliter la réussite d'une approche ergonomique. Un entretien structuré et systématisé, basé sur des données objectives (Video-observations ou de mesure directe) liées aux activités et stratégies des opérateurs, pourrait être une procédure appropriée pour faire progresser l'ergonomie des situations de travail. Enfin, la connaissance tirée de cette thèse souligne que la variabilité des tâches dans l’industrie automobile nécessite une approche ergonomique qui partage les connaissances des risques entre les intervenants. Dans cette approche, les attitudes et les comportements des opérateurs sont pris en compte dans les projets d’amélioration continue. De plus, la participation des intervenants devrait être intégrée afin d'améliorer la prise en compte de l'ergonomie dans la production. Une synthèse de cette thèse en Français a été fournie dans l’annexe première.


  • Résumé

    Musculoskeletal risk factors such as physical, organizational and psychosocial factors are a common challenge for the automotive assembly industries and result in adverse human and system effects. Ergonomics has already been integrated inthe production systems of such factories to eliminate work related musculoskeletal disorders (WR-MSDs). The issue is whether the current ergonomic approach of car industries, based on corporate standards and observational methods, can provide a shared knowledge of ergonomic factors for various stakeholders and facilitate ergonomic improvement. This study focuses on the positioning of the different assessment methods (used by various stakeholders), agreement between their results in evaluation of physical risk factors and the influence of intervention and improvement following ergonomic assessment. This thesis proposes that the current procedure of risk factor assessment can not provide ashared knowledge and representation of risks between stakeholders in manufacturing industries. It was found that the operators’ assessments of risk factors (self-reported questionnaire) were significantly different from those assessed by observational methods (ergonomist) and direct measurement. However, the operators’ opinions and judgments of ergonomic factors of a job are of particular importance to the success of an ergonomic approach. A structured interview based on objective data (video-observation or direct measurement) linked the activities and strategies of atrisk operators might be an appropriate procedure to advance ergonomics.The knowledge gained from this study emphasizes that the variable nature of tasks in manufacturing industries needs an ergonomic approach which shares knowledge and representation of risks between stakeholders. In such an approach, attitudes and behaviors of operators are taken into consideration in developing new intervention processes, organizational and technical remedies. Moreover, involvement of stakeholders should be integrated and this should result in improving production ergonomics.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Angers. Service commun de la documentation. Section Droit - Economie - Santé.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.