L’évolution de la notion de « bellum iustum » à Rome des origines à Saint Augustin

par Jean-François Chemain

Thèse de doctorat en Histoire du droit et des institutions

Sous la direction de Joël Hautebert.

Soutenue le 17-12-2015

à Angers , dans le cadre de École doctorale Droit et Science Politique Pierre Couvrat (Poitiers) , en partenariat avec Recherche juridique et politique Centre Jean Bodin (UPRES EA 4337), Laboratoire (laboratoire) et de Centre Jean Bodin Recherche Juridique et politique / Centre Jean Bodin (laboratoire) .

Le président du jury était Emmanuelle Chevreau.

Le jury était composé de Nicolas Warembourg.

Les rapporteurs étaient Gérard Guyon, Yann Le Bohec.


  • Résumé

    On connaît souvent la conception romaine de la guerre juste (bellum iustum) à travers quelques textes canoniques : la description, par Tite-Live,du rituel fétial de déclaration de guerre (T. L. I, 32), diverses réflexions de Cicéron dans ses traités philosophiques, et des textes de saint Augustin censés fonder une « doctrine chrétienne » de la guerre juste, qui sera reprise par saint Thomas d’Aquin. Le projet de cette thèse est de montrer comment la notion de bellum iustum évolue à travers les siècles, sur plus de mille ans d’histoire romaine. Elle passe ainsi d’un stade magique à un stade religieux, puis institutionnel, devenant l’instrument d’une idéologie impériale, avant d’être nourrie par la philosophie venue de Grèce, récupérée par le christianisme du IVe siècle sous la forme d’une « théologie de la victoire », puis enfin transmuée par saint Augustin. Comme les Romains, très conservateurs, ne rejettent rien de leur passé, nous suivrons les évolutions, plus que les ruptures, qui ont permis à une notion venue du fond de la mythologie indoeuropéenne de parvenir jusqu’au seuil du Moyen Age, puis ensuite jusqu’à nos jours, puisqu’Augustin est toujours considéré comme le fondateur de la théorie moderne de la guerre juste.

  • Titre traduit

    The evolution of the notion of bellum iustum in Rome from the origines to saint Augustin


  • Résumé

    We often know the Roman conception of just war (bellum iustum) through a few canonical texts: Tite-Live’s description of the war-declaration fetial ritual (T.L.I, 32), various reflections from Cicero in his philosophical treaties, and from various writings by Saint Augustine, said to be the foundation of a “Christiandoctrine” of the just war, which will be picked up by Thomas Aquinas. The project for this thesis is to show the evolution through centuries of the notion of bellum iustum over a period of more than 1,000 years of Roman history, from a magical stage to a religious stage, on to an institutional one, when it becomes the instrument of an imperial ideology. It then integrates Greek philosophy before being appropriated by Christianity, in the 4th century, in the form of a “victory theology”. It is finally transmuted by Saint Augustine. As the Romans, being conservative, do not reject anything from their past, we will follow the evolutions,rather than ruptures, that allowed a notion originated in the depths of Indo-European mythology to reach the threshold of the Middle Ages and then the present day, since Augustine is still regarded as the founder of the modern theory of just war.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Angers. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences.
  • Bibliothèque : Université d'Angers. Service commun de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.