Nouvelles méthodes pour l'évaluation, l'évolution et l'interrogation des bases du Web des données

par Pierre Maillot

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Stéphane Loiseau.

Le président du jury était Francis Rousseaux.

Le jury était composé de Thomas Raimbault, David Genest.

Les rapporteurs étaient Mohand-Saïd Hacid, Juliette Dibie.


  • Résumé

    Le Web des données offre un environnement de partage et de diffusion des données, selon un cadre particulier qui permet une exploitation des données tant par l’humain que par la machine. Pour cela, le framework RDF propose de formater les données en phrases élémentaires de la forme (sujet, relation, objet) , appelées triplets. Les bases du Web des données, dites bases RDF, sont des ensembles de triplets. Dans une base RDF, l’ontologie – données structurelles – organise la description des données factuelles. Le nombre et la taille des bases du Web des données n’a pas cessé de croître depuis sa création en 2001. Cette croissance s’est même accélérée depuis l’apparition du mouvement du Linked Data en 2008 qui encourage le partage et l’interconnexion de bases publiquement accessibles sur Internet. Ces bases couvrent des domaines variés tels que les données encyclopédiques (e.g. Wikipedia), gouvernementales ou bibliographiques. L’utilisation et la mise à jour des données dans ces bases sont faits par des communautés d’utilisateurs liés par un domaine d’intérêt commun. Cette exploitation communautaire se fait avec le soutien d’outils insuffisamment matures pour diagnostiquer le contenu d’une base ou pour interroger ensemble les bases du Web des données. Notre thèse propose trois méthodes pour encadrer le développement, tant factuel qu’ontologique, et pour améliorer l’interrogation des bases du Web des données. Nous proposons d’abord une méthode pour évaluer la qualité des modifications des données factuelles lors d’une mise à jour par un contributeur. Nous proposons ensuite une méthode pour faciliter l’examen de la base par la mise en évidence de groupes de données factuelles en conflit avec l’ontologie. L’expert qui guide l’évolution de cette base peut ainsi modifier l’ontologie ou les données. Nous proposons enfin une méthode d’interrogation dans un environnement distribué qui interroge uniquement les bases susceptibles de fournir une réponse.

  • Titre traduit

    New methods to evaluate, check and query the Web of data


  • Résumé

    The web of data is a mean to share and broadcast data user-readable data as well as machine-readable data. This is possible thanks to rdf which propose the formatting of data into short sentences (subject, relation, object) called triples. Bases from the web of data, called rdf bases, are sets of triples. In a rdf base, the ontology – structural data – organize the description of factual data. Since the web of datacreation in 2001, the number and sizes of rdf bases have been constantly rising. This increase has accelerated since the apparition of linked data, which promote the sharing and interlinking of publicly available bases by user communities. The exploitation – interrogation and edition – by theses communities is made without adequateSolution to evaluate the quality of new data, check the current state of the bases or query together a set of bases. This thesis proposes three methods to help the expansion at factual and ontological level and the querying of bases from the web ofData. We propose a method designed to help an expert to check factual data in conflict with the ontology. Finally we propose a method for distributed querying limiting the sending of queries to bases that may contain answers.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Angers. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences.
  • Bibliothèque : Université d'Angers. Service commun de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.