Modulation de l'apprentissage par la présence des congénères : étude comportementale et électrophysiologique chez le singe

par Marie Demolliens

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Driss Boussaoud et de Pascal Huguet.

Soutenue le 04-12-2015

à Aix-Marseille , dans le cadre de Ecole Doctorale Sciences de la Vie et de la Santé (Marseille) , en partenariat avec UMR 1106 INSERM (laboratoire) .

Le président du jury était Paul Apicella.

Le jury était composé de Driss Boussaoud, Pascal Huguet, Paul Apicella, Pascal Barone, Eric Rouiller, Nathalie George.

Les rapporteurs étaient Pascal Barone, Eric Rouiller.


  • Résumé

    À l’interface des neurosciences et de la psychologie sociale expérimentale, nos travaux explorent les bases neuronales de la « facilitation sociale » (effet facilitateur de la présence d’un congénère sur la performance) chez le singe à partir d'enregistrements électrophysiologiques unitaires dans le cortex préfrontal dorsolatéral et dans le cortex cingulaire antérieur. L'analyse de l’activité de 342 neurones liée au codage des résultats de l’action (signaux d'erreur et de succès) révèle que, dans leur grande majorité, les neurones de ces deux structures expriment une sensibilité différenciée à la présence du congénère. Trois populations de neurones sont découvertes: des neurones dits « sociaux », dont la décharge est plus ample en présence du congénère qu’en son absence, des neurones dits « asociaux », avec un pattern de décharge inverse, et une population plus minoritaire dite « neutre », dont l’amplitude de décharge est la même dans ces deux conditions. Il apparaît que les relations entre le comportement et l'activité neuronale lors du codage des signaux d’erreur dépendent de la nature plus ou moins compatible des populations neuronales identifiées avec les contextes de performance eux-mêmes. Nos résultats indiquent une implication majeure des neurones sociaux dans les effets de facilitation sociale étudiés depuis un siècle dans plusieurs espèces animales et offrent un nouveau regard sur le cerveau social. Sans nier l’idée de régions entières spécialisées dans le traitement des informations sociales, nos travaux suggèrent que des populations neuronales dotées d’une sensibilité plus ou moins sociale coexistent et probablement interagissent à l’échelle du cerveau entier.

  • Titre traduit

    Modulation of learning by the presence of conspecifics : behavioral and electrophysiological study


  • Résumé

    At the interface of neuroscience and experimental social psychology, our work explores the neural bases of « social facilitation » (the facilitating effect of the presence of a conspecific on performance) in monkeys using single-unit electrophysiological recordings in the dorsolateral part of the prefrontal cortex (PFDL) and the anterior cingulate cortex (ACC). The analysis of the activity of 574 neurons coding for error signals and successes reveals that the vast majority of neurons in both structures express a differential sensitivity to social presence. Three populations of neurons are discovered : neurons called « social », exhibiting higher discharge rate in the presence of a conspecific than alone, neurons called « asocial », exhibiting a reverse discharge pattern, and neurons called « neutral », whose discharge magnitude is the same in both conditions. More importantly, it appears that the relationship between behavior and neural activity when encoding error feedback depends on whether the neuronal populations at stake are compatible or incompatible with the performance contexts themselves. Overall, our results indicate a major role of social neurons in social facilitation effects studied for a century in several animal species and offer a new look at the « social brain ». Without denying the idea of entire regions involved in the processing of social information, our work suggests that neuronal populations with varying degrees of social sensitivity actually coexist and probably interact across the whole brain.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (122 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.111-119

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Timone). Service commun de la documentation. Bibliothèque de médecine - odontologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.