La fabrique numérique des mémoires de l’immigration maghrébine sur le web français (1999-2014)

par Sophie Gebeil

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Maryline Crivello.


  • Résumé

    Les migrations de femmes et d’hommes depuis le Maghreb vers la France est un processus historique ancien, remontant pour les Algériens à la fin du XIXème siècle et à la première moitié du XXème siècle pour les Marocains et les Tunisiens. Ces individus forment aujourd’hui une composante importante de la population française. Néanmoins, malgré la patrimonialisation de l’immigration, ces mémoires peinent à s’inscrire dans le récit collectif national. Dans ce contexte, la démocratisation de l’internet grâce à l’essor du web à la fin des années 1990, constitue un nouveau terrain d’expression pour des mémoires perçues comme délaissées. Média et moyen de communication, le web apparaît ainsi comme une nouvelle source pour l’étude des médiations mémorielles et des usages du passé. L’étude de ces dispositifs mémoriels implique une analyse des acteurs et de leurs stratégies de valorisation de la mémoire en ligne, mais aussi dans le champ social. Ce travail entend donc proposer une première histoire des mémoires de l’immigration maghrébine sur le web français à partir des archives du dépôt légal du web gérées par la Bibliothèque Nationale de France (BNF) et l’Institut National de l’Audiovisuel (INA). Il montre la complexité du processus de reconfiguration de la mise en visibilité des mémoires de l’immigration maghrébine. L’internet apparaît comme un nouveau support proposant des modes scénographiques inédits. Vecteur et reflet de l’amplification mémorielle, le web participe à la présentification de l’histoire en articulant le passé avec les logiques commémoratives.

  • Titre traduit

    The digital factory of North African immigration memories on French web (1999-2014)


  • Résumé

    This thesis focuses on how the web is used as a privilege space to study how North African immigration memories. This is the first history PhD in France that primarily relies on French Web archives as a source. This one has not yet been integrated in the French collective memory in spite of recent institutional attempts to draw people’s attention back to this issue. This exclusion was and still is linked with many causes: the socio-economic situation of North African minorities in France, the taboo of the Algerian war as well as the unequal treatment by the media of the Maghreb population. Since the end of the 1990’s, in a context of competing memories, many websites have been recalling the immigration memories and have been asking for recognition from the French state. From a media history perspective, how can these memories be presented on the Internet? Moreover, how can the past be used to rectify and transform the present? In France, a historical approach to analyzing the web and its contents has started to develop: publishing strategies, temporalities, uses, internet history. This work would not have been possible without the existence in France, since 2006, of the Web legal deposit, which is shared by INA (Institut National de l’Audiovisuel) and the BNF (Bibliothèque Nationale de France). Thereby, along with traditional broadcast material, Web content can be considered for media history. The epistemological and methodological approaches remain to be devised. The composition and the scenario of some selected memory devices online are studying thanks to the French web archive from 1999 to 2014.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 2 vol. (1109 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 735-806

Où se trouve cette thèse ?

  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.