Le cinéma de la peur à l'ère du maccarthysme

par Rebecca Franklin-Landi

Thèse de doctorat en Etudes anglophones

Sous la direction de Gérard Hugues.

Le président du jury était Gilles Menegaldo.

Le jury était composé de Gilles Menegaldo, David Roche, Karine Hildenbrand.

Les rapporteurs étaient David Roche.


  • Résumé

    Cette étude propose une analyse de la représentation de la peur dans la société américaine à l’époque du maccarthysme à travers la filmographie de trois réalisateurs contemporains : Alfred Hitchcock, Elia Kazan et Fred Zinnemann. La période charnière de 1946 à 1954 sert de cadre à ce travail. La définition de l'identité américaine était au cœur du mouvement anticommuniste des années cinquante dont l'organe étatique s'appelait la House Un-American Activities Committee (la HUAC), car le fait d'être communiste était considéré comme une activité anti-américaine. C’est pour cette raison que les trois réalisateurs qui ont été choisis pour cette étude sont tous issus de l'immigration, et que la notion identitaire est sous-jacente à ce travail. Le cinéma durant cette période révèle la présence de la peur dans l'esthétique et les scénarii des films eux-mêmes, mais également dans le contexte plus large de l'industrie cinématographique hollywoodienne. La peur fut utilisée dans la société américaine afin d'assurer la docilité du peuple. Tout ce qui concerne la façon dont une société est organisée relève de la politique. Cette étude s’intéresse donc à la fonction politique de la peur ainsi qu’à la façon dont le cinéma a pu être utilisé pour transmettre un message subliminal au public : deux aspects qui sont toujours d’actualité dans la société de nos jours.

  • Titre traduit

    The cinema of fear in the era of McCarthyism


  • Résumé

    The aim of this study is to present an analysis of the manifestation of fear in American society during the period of McCarthyism, and concentrates on the filmographies of three directors contemporary to events: Alfred Hitchcock, Elia Kazan and Fred Zinnemann. The period of transition, 1946 to 1954, provides the temporal framework for this work. Defining American identity was the underlying focus of the 1950s anticommunist movement, which depended on the interventions of the House Un-American Activities Committee (the HUAC), as being a Communist was considered to be an un-American activity. This is why the three directors studied here were all recent immigrants to the United States, and why the notion of identity underlies this study. The cinema of this era shows the presence of fear through the movie esthetics and screenplays, but also in the broader context of the Hollywood cinema industry. Fear was used in American society in order to ensure the docility of the population. Anything which concerns the way in which a society is organized is political. In this way, this study shows the political function of fear as well as the potential use of cinema in order to transmit a subliminal message to the public; two aspects of society which continue to subsist in today's world.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.