L'inhibition du récepteur nucléaire PPARB diminue la croissance et l'invasivité des cellules cancéreuses mammaires humaines

par Ramez Wannous

Thèse de doctorat en Sciences de la Vie et de la Santé

Sous la direction de Stéphane Chevalier.

Soutenue le 15-10-2014

à Tours , dans le cadre de École doctorale Santé, Sciences Biologiques et Chimie du Vivant (Centre-Val de Loire) , en partenariat avec Nutrition, croissance et cancer (Tours) (équipe de recherche) .


  • Résumé

    Les récepteurs nucléaires PPAR sont régulés par les acides gras polyinsaturés n-3 (AGPI n-3), dont l’acide docosahexaènoïque (DHA, 22:6n-3) qui inhibe la croissance des lignées de cellules cancéreuses mammaires. Des siRNA et des ligands pharmacologiques des PPAR (α, β et γ) ont permis de montrer que PPARβ régule cet effet inhibiteur du DHA. Dans un modèle murin de tumeur mammaire, la supplémentation en AGPI n-3 diminue l’expression de PPARβ et les tumeurs qui régressent le plus, sous chimiothérapie, sont celles qui expriment le moins PPARβ. L’invasivité des cellules cancéreuses mammaires et l’activité du canal sodique NaV1.5, qui promeut l’invasivité, sont inhibées par le DHA. Des antagonistes de PPARβ, comme l’inhibition de son expression, diminuent l’invasivité, le courant NaV1.5 et l’activité de son partenaire, l’échangeur Na+/H+ de type 1 (NHE-1). Les activités NaV1.5 et NHE-1 sont aussi diminuées dans les cellules qui n'expriment plus PPARβ. Cette étude montrant un lien mécanistique entre DHA, PPARβ, NaV1.5 et NHE-1, indique que l’inhibition de PPARβ par des AGPI n-3 à longue chaîne pourrait compléter les traitements actuels du cancer du sein.

  • Titre traduit

    Inhibition of the nuclear receptor PPARB reduces growth and invasiveness of human breast cancer cells


  • Résumé

    Peroxisome proliferator-activated receptors (PPAR) are nuclear receptors for n-3 polyunsaturated fatty acids (n-3 PUFA), such as docosahexaenoic acid (DHA, 22:6n-3) which inhibits breast cancer cell growth. Using siRNA and pharmacological ligands of PPAR (α, β or γ) in breast cancer cell lines, we showed that PPARβ regulated DHA-induced inhibition of cell growth. In a rat mammary tumor model supplemented with n-3 PUFA, PPARβ expression diminished and tumors that regressed most, under docetaxel treatment, displayed the lowest PPARβ expression. Breast cancer cells invasiveness and activity of NaV1.5 voltage-gated sodium channel, known to promote invasiveness, were both inhibited by DHA. Antagonizing PPARβ, or inhibiting its expression, reduced invasiveness and NaV1.5 current as well as its accompanying Na+/H+ exchanger type 1 (NHE-1) activity. NaV1.5 and NHE-1 activities were also reduced in cells knocked-down for PPARβ. This study shows a mechanistic link between DHA, PPARβ, NaV1.5 current and NHE-1 pro-invasive activities, advocating for the inhibition of PPARβ with long chain n-3 PUFA to complement current breast cancer therapies.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Tours. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.