La germanisation par l'école en Alsace-Moselle et en Poznanie : une politique coloniale ?

par Isabelle Quirin Hémont (Quirin)

Thèse de doctorat en Etudes germaniques

Sous la direction de Christine de Gemeaux.

Soutenue le 10-10-2014

à Tours , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Tours) , en partenariat avec Interactions culturelles et discursives (équipe de recherche) .

Le président du jury était Gérard Thiériot.

Le jury était composé de Daniel Baric.

Les rapporteurs étaient Gérard Thiériot, Gwénola Sebaux.


  • Résumé

    Pendant presque un demi-siècle, entre la proclamation de 1871 et la défaite de 1918, l’Empire allemand a soumis trois départements français annexés et l’ancien Grand- Duché de Pologne ou Poznanie, déjà sous domination prussienne, à de vigoureuses campagnes de germanisation dont le principal vecteur a été l’école allemande. De cette empreinte germanique témoignent des manuels scolaires, des écrits fictionnels ou mémoriels peu connus de la recherche et qui permettent d’apprécier l’incidence du phénomène à court et à long terme dans les deux provinces concernées. Un siècle après, les témoignages rassemblés autour de cet objet éveillent l’intérêt du culturaliste. En quoi le concept de colonisation s’applique-t-il à la germanisation par l’école? Les politiques scolaires appliquées à l’Ouest et à l’Est sont-elles similaires, sont-elles comparables à celles pratiquées outre-mer ? Quelle a été l’emprise de l’école prussienne sur une jeunesse appelée à connaître, quelquefois sur plusieurs générations, un déchirement entre son appartenance nationale et son identité culturelle ? Peut-on un siècle plus tard assimiler ce phénomène à un syndrome post colonial ?

  • Titre traduit

    Can the germanisation of Alsace-Lorraine and Poznania through the education system be considered as a colonial policy ?


  • Résumé

    Over a period of nearly five hundred years , i.e. between the proclamation of the German Empire in 1871 and the defeat in 1918, 3 French annexed départements and the Grand Duchy of Poland (also called Posen) - itself under Prussian domination-, have been submitted to hard campaigns of germanization. School was the main vector. In addition to school books, a number of fictional writings or written memories helped to mark that German print in the minds, but researchers know little about this literature though it helps to appreciate the importance of the phenomenon in the short but also in the long run when a comparison is made between the two provinces concerned. A century later, the culturalists' interest is aroused by the testimonies gathered on this subject in its historical context. This work aims at presenting in what way the concept of colonisation can be applied to germanization, particularly regarding the germanization of the school. We will also examine whether the school politics applied in the west and the east of Europe are similar and if they can be compared to those applied abroad. What was the outcome for the youth in the populations concerned, for those who attended the Prussian educational system facing the possible risk of being torn apart between a sense of national allegiance and their cultural identity? Can this feeling be assimilated to a post colonial syndrome?


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.