Charlotte Guillard au Soleil d'Or (ca. 1507-1557) : Une carrière typographique

par Rémi Jimenes

Thèse de doctorat en Lettres Modernes

Sous la direction de Marie-Luce Demonet et de Christine Bénévent.

Soutenue le 22-11-2014

à Tours , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Tours) , en partenariat avec Centre d'études supérieures de la Renaissance (Tours) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Roger Chartier.

Le jury était composé de Jean-François Gilmont, Geneviève Guilleminot, Malcolm Walsby.

Les rapporteurs étaient Michel Magnien, Robert Descimon.


  • Résumé

    Successivement veuve de Berthold Rembolt et de Claude Chevallon, Charlotte Guillard hérite en 1537 du plus ancien atelier typographique français, le Soleil d'Or, dont elle conduit l'activité durant près de vingt années. Sous sa direction, l'atelier parvient à accaparer deux marchés spécifiques : textes de droit savant et ouvrages des Pères de l'Église. La thèse vise à interroger les conditions de réalisation de ce programme éditorial. On y présente les modalités matérielles de production et de commercialisation des ouvrages. On met ainsi en évidence la forte implication de la parentèle de Charlotte Guillard à tous les niveaux de la chaîne éditoriale, et la coexistence de réseaux de collaborateurs qui, en dépit de motivations intellectuelles et idéologiques parfois divergentes, parviennent à faire œuvre commune. À travers une enquête mobilisant à la fois les sources archivistiques, l'analyse matérielle des ouvrages imprimés et la lecture des préfaces et épîtres liminaires, la monographie permet d'écrire une histoire concrète de l'activité intellectuelle qui tienne compte des conditions idéologiques, sociales et économiques de sa mise en œuvre

  • Titre traduit

    Charlotte Guillard at the Soleil d'Or (1507-1557) : the career of a women printer


  • Résumé

    Widow of Berthold Rembolt first, then of Claude Chevallon, Charlotte Guillard became in 1537 heiress of France's oldest typography workshop. With Charlotte Guillard at its head, the Soleil d'Or managed to monopolise two specific markets, the law texts and the works of the Church Fathers. The purpose of our thesis is to investigate the practical conditions which made these publications possible. It will highlight the material arrangements of the production and selling of those books, and focus at the people who stayed at Charlotte Guillard's side. This will allow us to demonstrate the importance of her relatives at every step of the process, and to show the coexistence of various networks of collaborators who manage to work on a common basis despite, at times, opposite intellectual and ideological motivations. Calling on manuscript archives, physical bibliography, and an analysis of the prefaces and liminary epistles, this monograph allows us to write a holistic history of the intellectual endeavour, taking into account all the ideological, social and economic conditions entering in its construction

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.