Approche morphologique et moléculaire du genre Verbascum L.

par Sylvie Remal Puigmal

Thèse de doctorat en Ecologie fonctionnelle

Sous la direction de Laure Civeyrel.

Soutenue en 2014

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Molecular and morphological studies of the genus Verbascum L.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Avec plus de 360 espèces, Verbascum L. Est le deuxième genre le plus riche de la famille des Scrophulariaceae. Les espèces de ce genre typique des régions steppiques sont majoritairement réparties autour du basin méditerranéen et plus particulièrement en Turquie où l'on compte 234 espèces dont 80% sont endémiques. Ce genre présente un grand degré de diversité morphologique et le phénomène d'hybridation naturelle très commun entre ses différentes espèces, peut être considéré comme une source de complexité taxonomique. Afin d'étudier les relations phylogénétiques au sein de ce genre, des analyses phylogénétiques en parcimonie et inférence bayésienne ont été réalisées en utilisant quatre marqueurs chloroplastiques trnL-trnF, trnS-trnG, matK et trnH-psbA et un marqueur nucléaire ITS. Nos analyses ont permis de confirmer la monophylie du genre ainsi que l'inclusion des espèces ne possédant que quatre étamines anciennement regroupées dans le genre Celsia L. Et de résoudre quelques liens de parenté entre les espèces. Une matrice des caractères morphologiques classiquement utilisés en taxonomie du genre a aussi été élaborée et confrontée aux phylogénies moléculaires. La majorité des caractères testés se sont avérés avoir subis plusieurs changements répétés et indépendants au cours de l'évolution, ce qui explique la complexité d'élaborer une classification naturelle du genre. L'homoplasie des caractères morphologiques observée peut être expliquée par l'évolution réticulée, aussi suggérée par les cas d'incongruence observés entre les topologies issues des données chloroplastiques et nucléaire. Nos analyses ont mis en évidence des cas d'hybridation récents mais aussi plus anciens avec introgression entre les espèces du genre Verbascum. L'évolution réticulée observée chez ce genre semble avoir joué un rôle majeur dans la formation de ses espèces. Ce patron d'évolution, comme réponse adaptative à un environnement particulier, suggère une origine récente du genre Verbascum L.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (167 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 139-160

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2014 TOU3 0335
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.