Détermination de nouvelles modalités d'utilisation des bêta-lactamines en médecine vétérinaire par des approches PK/PD en vue de la protection de la santé publique : implication de la taille de la charge bactérienne pathogène

par Maleck Vasseur

Thèse de doctorat en Pharmacologie

Sous la direction de Alain Bousquet-Mélou.

Soutenue en 2014

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Au cours des dernières années, le microbiote intestinal de l'Homme et des animaux a été identifié comme étant le principal réservoir potentiel de gènes de résistance aux antibiotiques pouvant potentiellement être transmis aux pathogènes humains. Dans ce contexte, nous avons voulu déterminer, par des approches PK/PD, des outils et de nouvelles modalités d'utilisation des antibiotiques en médecine vétérinaire dans le but de réduire leur consommation mais également leur impact sur la flore digestive des animaux afin de réduire le phénomène d'antibiorésistance. Pour ce faire, nous avons développé, par des approches in vitro un indice pharmacodynamique permettant d'évaluer la sélectivité des antibiotiques, c'est-à-dire leur impact à la fois sur la flore pathogène et sur le microbiote intestinal. Nous avons également développé des modèles d'infection rongeurs qui nous ont permis de tester l'impact de traitements antibiotiques à l'amoxicilline et à la cefquinome, utilisant de faibles doses, initiés durant les phases précoces de l'infection et ciblant de faibles inocula pathogènes sur la guérison des animaux et sur l'émergence de bactéries résistantes au sein du microbiote intestinal. Enfin, nous avons testé l'impact de ce type de traitement sur l'émergence de bactéries résistantes au sein de la flore digestive de porcs, espèce cible potentielle. Nos résultats combinés nous ont permis de voir que cette modalité d'utilisation des antibiotiques pourrait se révéler très intéressante en médecine vétérinaire, notamment dans le cadre de la métaphylaxie.

  • Titre traduit

    Determination of new modalities of beta-lactam treatments in veterinary medecine using PK/PD approache for the public health protection : implication of pathogenic inoculum size


  • Résumé

    In recent years, the intestinal microbiota of humans and animals has been identified as the main potential reservoir of antibiotic resistance genes that could potentially be transmitted to human pathogens. In this context, we wanted to determine, through PK/PD approaches, tools and new modalities of antibiotic uses in veterinary medicine in order to reduce consumption but also their impact on the intestinal microbiota of animals in the ultimate goal to reduce the phenomenon of antibiotic resistance. In this context, we have developed by in vitro approaches, a pharmacodynamic index to evaluate the selectivity of antibiotics, i. E. Their impact on both the pathogenic flora and intestinal microbiota. We have also developed rodent models of infection that have allowed us to test the impact of antibiotic treatments with amoxicillin and cefquinome, using low doses, initiated during the early steps of infection and targeting low pathogenic inoculum, on clinical outcomes of animals and on the emergence of resistant bacteria in the gut microbiota. Finally, we tested the impact of such treatment on the emergence of resistant bacteria in the intestinal flora of pigs, potential target specie. Our combined results allowed us to see that this modality of antibiotic treatment could be very interesting in veterinary medicine, particularly in the context of metaphylaxis

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (237 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 221-235

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2014 TOU3 0177
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.