Changement politique à l'ère du numérique : fragilité et promesse dans les pays en transition démocratique

par Mohamed Anouar Lahouij

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Stefan Bratosin et de Catherine Ghosn.

Soutenue en 2014

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Cette étude porte sur la transition politique et son interaction avec la communication religieuse en Tunisie, dans la nouvelle sphère publique virtuelle suite à la suppression de la censure d'Internet en 2011. Notre enquête a révélé qu'Internet et en particulier les réseaux sociaux portent différentes significations positives et libératrices pour la participation politique en ligne. Les répondants ont décrit comment Internet et notamment Facebook ont permis aux citoyens tunisiens de participer à la vie politique, de briser l'isolement et la censure, de diffuser des informations et d'exprimer leur indignation. Par ailleurs, malgré les fractures qui sont apparues sur la sphère publique virtuelle, l'engagement politique a été soutenu par l'utilisation d'autres plates-formes technologiques par les cyberactivistes et l'adoption simultanée des deux formes de participation politique en ligne et hors ligne. Néanmoins, on constate la volonté d'une certaine partie de la population tunisienne de créer une nouvelle ère de l'islam politique qui a pour objectif de transmettre une image des partis religieux comme une force religieuse modérée et libérale au public occidental

  • Titre traduit

    Political change in the digital era : fragility and promise in democratic transition countries


  • Résumé

    This study deals with the political transition and its interaction with the political transition in Tunisia in the new virtual public sphere following the abolition of internet censorship in 2011. Our inquiry revealed that the internet and in particular social networks carry different positive and liberating significances for the political participation online. The respondents showed how the Internet and especially Facebook permitted the Tunisian citizens to participate to the political life, to break the isolation of censorship, to disseminate information and to express their indignation. Despite the divides which surfaced on the public virtual sphere, the political commitment was sustained by the use of other technological platforms by cyber activists and the simultaneous adoption of two forms of political commitment online and off-line. However, it was found that a certain part of the Tunisian population is willing to create a new era of the political Islam which aims to transmit an image of the religious parties as a religious moderate and liberal force to the western audience

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (351 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 295-324

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2014 TOU3 0144
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.